Home Politique Gabon/ Transition : Louis Gaston Mayila et ses Compagnons de l’UPNR, disent...

Gabon/ Transition : Louis Gaston Mayila et ses Compagnons de l’UPNR, disent « Oui » au CTRI

0 119

A l’occasion de la rentrée politique de l’Union Pour la Nouvelle République (UPNR), organisée le samedi 27 janvier dernier, le numéro un de ce Parti, Me Louis Gaston Mayila, a décidé de rompre le silence. Et ce, cinq (05) mois après le coup d’Etat libérateur entrepris par le CTRI sous la conduite du général de Brigade Brice Clotaire Oligui Nguema. Convaincus de l’impérieuse nécessité de la restauration des institutions et, de l’importance de l’implication de toutes les forces vives de la nation dans la refondation de l’Etat, le leader de L’UPNR et ses amis de la PG41, ainsi que l’ensemble des compagnons de son Parti, ont dit « OUI » au CTRI. Rassurant ainsi, leur disponibilité à accompagner le Président de la Transition, Chef de l’Etat, et, à apporter leur modeste contribution dans le processus de l’essor vers la félicité tant souhaitée par tous.

Une vue de nombreux compagnons de l’UPNR et, des militants de la PG41 ayant pris part à la rentrée politique…

« Aujourd’hui, nous sommes prêts avec qui le veut, à faire le chemin qui mène, disons-le, puisque le mot est à la mode, vers une félicité que nous avons toujours souhaitée, que nous avons toujours soutenue, que nous avons toujours appelée de tous nos vœux. Nous disons, mes chers compagnons : avançons ! avançons ensemble ! Disons ce que nous avons à dire. J’ai dit transition parlons-en […] Allons ensemble avec elle. Où nous voulons y aller. Nous voulons conduire le pays, puis nous serons présents » A déclaré le Président de l’Union pour la Nouvelle République (UPNR) Louis Gaston Mayila.

Le Président de L’UPNR, Louis Gaston Mayila (au milieu) avec à ses côtés, les représentants de la PG41…

Avant d’ajouter, « Ceux qui ne résistent pas à l’analyse, n’ont toujours pas su comment la Transition peut être assimilée à la recherche de ce que nous appelons : la refondation de l’Etat. Refonder l’Etat, l’examiner, analyser avec tous les acteurs, ce qui ne résiste pas au temps, ce qui ne résiste pas à notre cohabitation commune. Cette confrontation de l’homme dans son champ d’action. Hier, dans une forêt de mots et de sentiments, nous avons parlé de la refondation de l’Etat ; nous avons dit, que la refondation de l’Etat, c’est cette recherche aujourd’hui, le CTRI est entrain de reprendre pour savoir qu’est-ce qui dans l’Etat, a mieux resisté ? Qu’est-ce qui dans l’Etat, mérite d’être revu ? Et nous sommes là présents, pour dire, notre part de vérité, la voici ! » A-t-il expliqué.

Le Secrétaire général de l’UPNR, Ruphin Ndoutoume Mba,  prononçant son allocution de circonstance.

Soutenant le Président de l’Union Pour la Nouvelle République dans son positionnement politique actuel en faveur de la remobilisation des troupes aux côtés du CTRI, le Président de la délégation provinciale de l’Estuaire, Désiré Ndong, fait observer ceci : « Nous voici arrivé au rendez-vous de l’histoire de notre Parti, qui mérite à point des égards, une définition pour son existence. Nos militants sont inquiets et se posent des questions. Nous devons leur apporter les éléments de réponse, surtout auprès des péripéties des élections controversées du 30 août 2023. Aussi le moment est venu d’être sur le terrain véhiculer un message du Parti afin de requinquer le moral de nos troupes et nous adapter au mouvement de la transition du CTRI » A-t-il déclaré.

Quant au Secrétaire général du l’UPNR, Ruphin Ndoutoume Mba, il a tenu, dès l’entame de son laïus, à rappeler à ses compagnons la notion de la « République » pour justifier son caractère démocratique « La République est notre bien commun ; la République est une exigence de l’esprit, avant même de s’inscrire dans les institutions. C’est un ferment de lutte active et obstinée contre les menaces et les inerties de l’injustice. Elle puise ses racines dans les différentes composantes à partir de la cellule familiale ; des divers groupement ethnolinguistiques, les communautés, les associations etc. En l’espèce, les Partis politiques sont dans les circonstances vertueuses. Les temples ésotériques de fabrication de l’élite politique, car par essence, ils participent à l’expression du suffrage universel et sont donc les vecteurs de la démocratie par excellence » A-t-il souligné.

Théophile Makita Nembo pour sa part, en sa qualité de représentant de la PG41 lors de cette rentrée politique, n’a pas hésité à profiter de cette occasion pour clarifier devant micros et cameras, ce qui suit : « Le CTRI a, dans son organisation, proscrit les notions de majorité et opposition pour ce qui est de l’exercice de l’activité politique pendant la période dite de transition, compte tenu de leur supposée neutralité dans la gestion de l’Etat et des affaires publiques pendant cette période. Le CTRI n’a jamais interdit l’exercice de l’activité politique sur l’ensemble du territoire national. Ce que lui semble attribué le commun des gabonais, compte tenu de l’absence des activités et l’occupation de l’espace public par les activistes en lieu et place des leaders d’opinion autorisés et protégés par la loi, tétanisés malgré tout par la présence des militaires au sommet de l’Etat. Ce constat touche également la PG41, dont les activités en berne depuis le 30 août 2023, laisse les interrogations auprès de ses membres » A-t-il fait observer.

Au cours de cette rencontre conviviale et républicaine, il importe de notifier au passage que le Guide de l’UPNR, Louis Gaston Mayila en a également saisi l’occasion pour souffler une bougie de plus – jour de son anniversaire.

Valéry M

NO COMMENTS

Leave a Reply