Home Politique Pensée Azizetique/ Transition/ Primature : Raymond Ndong Sima ou l’erreur de Casting...

Pensée Azizetique/ Transition/ Primature : Raymond Ndong Sima ou l’erreur de Casting de Brice Oligui Nguema ?

0 550

Ayant constaté avec déception la seconde nomination de Raymond Ndong Sima à la lourde fonction de Premier ministre, chef du gouvernement, les observateurs avisés du processus de transition conduit par le général de Brigade Brice Clotaire Oligui Nguema, ne cessent jusqu’à lors, de s’interroger sur les raisons de la désignation de ce dernier. Alors que, l’opinion nationale s’attendait à d’autres natifs du septentrion tels que Charles Mba ou Jean Christophe Owono Nguema par exemple qui, auraient pu être de vrais catalyseurs des forces vives de la nation pour garantir la réussite de la Transition. Des choix qui auraient justifié au mieux, une nouvelle ère, sinon une véritable rupture avec l’ancien régime d’Ali Bongo Ondimba.

Au delà de cette perception, il importe de rappeler que Raymond Ndong Sima a montré par le passé, ses insuffisances et/ou ses limites à redresser les entreprises dont il avait la charge, comme par exemple, Hevegab ; peut-il jurer la main sur le cœur et les yeux rivés au ciel, que cette structure, après son passage mitigé, est restée opérationnelle et/ou fonctionnelle à ce jour ? Quant à l’Octra où il a également servi, pouvait-il gérer cette structure sans l’assistance stratégique de Marius Foungues au Conseil d’administration ? D’ailleurs, même au sein de son entreprise située au Pk 8, il n’est pas évident qu’il ait pu la redresser véritablement. Autrement dit, il est à savoir si cette structure jouit effectivement d’une bonne santé financière à ce jour. De plus, que retient t-on de son passage au gouvernement, en dehors du payement des rappels sur instructions d’Ali Bongo Ondimba dont il ne cesse de ravir la vedette sur ce sujet ?

Sans se voiler la face, il faut reconnaître que parmi les illustres personnalités de la province du Woleu-Ntem, Raymond Ndong Sima ne peut se classer au rang de feu Fabien Owono Essono ; Daniel Ona Ondo, Charles Mba ou même Jean Christophe Owono Nguema, car nul n’ignore l’efficacité dont ces derniers auraient pu faire montre à ce niveau de responsabilité à la faveur d’une transition apaisée et réussie.

Pour rappel, Raymond Ndong Sima fait son entrée au gouvernement du premier septennat d’Ali Bongo par l’entregent de Paul Biyoghe Mba en qualité de ministre de l’agriculture. Par la suite, contre toute attente, il sera nommé Premier ministre, chef du gouvernement entre 2012 et 2014. Une aubaine qui lui a été offerte par la légion étrangère tapis au sommet de la Présidence. Il importe de souligner qu’à cette époque, la fameuse légion voulait à tout prix en découdre avec Paul Biyoghe Mba l’instigateur de la nomination de Raymond au département de l’agriculture. Du coup, pour venir à bout de leur plan, ladite légion étrangère favorisa la nomination de Ndong Sima en remplacement de Biyoghe Mba, avant de déposer Ndong Sima lui-même aussi, quelques années plus tard au sortir des résultats des élections locales de 2013.

Cela dit, la nomination de Raymond Ndong Sima constitue une véritable erreur de casting de Brice Oligui Nguema. Tant entendu que ce choix suscite à n’en point finir des palabres en plein processus de transition qui, pourtant, semblait marquer un véritable changement au sens propre du terme.

En outre, la nomination de Raymond Ndong Sima à la primature, juste après avoir claqué la porte d’Alternance 2023, suscitera désormais des interrogations, car, ce geste apparaît auprès de ses alliés d’hier, comme une trahison qui ne dit pas son nom.

En définitive, le retour de Raymond Ndong Sima à la primature en cette période sensible où le Peuple gabonais tient absolument au changement radical du régime, est la preuve que l’on est nullement sorti de l’auberge ; que le changement tant souhaité par les gabonais est une véritable utopie.

Dans tous les cas, seul l’avenir nous le dira…

Azizetiquement vôtre !

Ali Akbar Azizet, Journaliste d’investigation politique, Conseiller politique indépendant, spécialiste du Gabon

NO COMMENTS

Leave a Reply