Home Actualité Gabon/ Assemblée Nationale : le Réseau National des Femmes Députées en visite...

Gabon/ Assemblée Nationale : le Réseau National des Femmes Députées en visite au CTA, pour venir en aide aux femmes vivants avec le VIH

0 117

Epris de compassion pour les personnes vivant avec le VIH, en particulier les femmes, le Réseau National des Femmes Députées du Gabon (RENAFED), s’est rendu ce mardi 21 mai 2024, au Centre de Traitement Ambulatoire (CTA), pour offrir de tout cœur, son aide aux patients touchés par la pandémie du Sida. Notamment, les kits de médicaments et une enveloppe financière destinée aux bilans CD4. Un acte louable, posé dans le cadre de la journée nationale de la femme gabonaise. Suite à ce beau geste d’amour et de partage, grande était l’émotion de la Directrice du CTA, Dr EDOU prescille ainsi que des représentantes du Bureau des PVVIH. 

La Directrice du CTA, Dr EDOU Prescille, recevant les dons des mains de l’Honorable Albertine Maganga Moussavou

« Nous avons offert des kits de médicaments et une somme pour le bilan des CD4. C’est un bilan qui est important pour les patients vivants avec le VIH ; et des médicaments qui sont quasi indispensables pour les PVVIH, notamment, le Cotrimoxazole, qu’on appelle aussi Bactrim. Parce que nous avons pensé qu’il faut soutenir ces patients par rapport à ce bilan qui se fait annuellement et qui est assez coûteux pour ces patients ; et qui n’est pas pris en charge par la Cnamgs » A souligné la cheffe de délégation du RENAFED, Firmine Olga BADJINA MOUDOUMA.

L’honorable Dr BADJINA MOUDOUMA Firmine Olga, membre du RENAFED, au micro des journalistes

A l’entame des échanges chaleureux, et en prélude à la remise des dons, la Porte-parole du RENAFED, l’Honorable Albertine Maganga Moussavou, a tout d’abord planté le décor en présentant succinctement leur entité et en révélant l’objet de leur visite au Centre de Traitement Ambulatoire.

L’Honorable Albertine Maganga Moussavou, à droite, s’adressant à ses interlocuteurs avant la remise des dons.

« Nous sommes le Réseau National des Femmes Députées du Gabon. C’est un réseau qui existe depuis 2004. Mais, dans le cadre de la Transition, ce réseau continue à fonctionner. Et là, vous avez une partie des femmes députées, parce que nous sommes 25. Notre visite ici au CTA est une activité qu’on voulait mener depuis, mais nos Agendas respectifs ne nous ont pas permis. Donc, nous venons dans le cadre de la journée nationale de la femme gabonaise. Nous avons pensé que nous pouvions nous adresser à nos sœurs, qui ont certainement besoin d’un soutien de notre part » A-t-elle déclaré. Avant d’ajouter…

… »Nous n’avons pas grand chose à dire : si ce n’est vous dire que nous sommes avec vous. Et, nous partageons la situation qui est la vôtre, parce que, en plus, nul n’est à l’abri. Et puis, cette maladie n’est pas quelque chose qu’on commande. Ça peut arriver ! C’est souvent un accident. Donc, c’est un geste de soutien modeste, mais, qui nous vient du cœur. Nous avons pensé venir vers vous, plutôt que de vous appeler chez nous » A-t-elle conclu.

La représentante du Bureau des PVVIH, adressant ses remerciements au RENAFED après réception des dons

Après avoir demandé d’accorder une minute de silence à la mémoire de l’une de nos compatriotes prénommée Nathalie qui, nous a quittés récemment, la Porte-parole des PVVIH a exprimé avec une vive émotion, leur joie face au geste de cœur effectué par la délégation du Réseau national des femmes députées du Gabon.

« C’est avec émotion et un sentiment de reconnaissance que je prends la parole au nom de tous les membres du Bureau des PVVIH, pour vous dire que c’est avec honneur que nous recevons le don […] avec l’élan de solidarité et de compation que vous avez témoignés à notre endroit. Le Bureau que je représente vous encourage à faire davantage. Nous sommes souvent stigmatisées, et à travers ce don, nous voulons exprimer nos sincères sentiments de reconnaissance à son Excellence, monsieur le Président de la Transition, Président de la République, Chef de l’Etat, le Général Brice Clotaire Oligui Nguema« 

La Directrice du Centre de Traitement Ambulatoire (CTA), Dr EDOU Prescille, présentant les enjeux de la structure.

Préferant s’exprimer avec le cœur et non par écrit, pour décrire naturellement sa grande satisfaction à l’égard du geste louable posé par ses hôtes, la Directrice du Centre de Traitement Ambulatoire (CTA) Dr EDOU Prescille, Infectiologue, a donné son profond sentiment en ces termes :

« Je voudrais vous remercier de votre venue ; vous n’êtes pas venues les mains vides. Vous êtes venues avec des dons. Des dons qui vont permettre de prendre en charge des personnes vivant avec le VIH, notamment, les femmes. Nous accentuons les femmes pourquoi ? Parce qu’elles sont vulnérables par leur sexe, par leur anatomie, et le Vih les rend encore plus vulnérables ; Elles sont victimes de la discrimination dans la société, mais également dans la famille. Nous recevons beaucoup de femmes ici au CTA que les parents ou les maris ont mis dehors à cause de leur statut sérologique. Et c’est ce qui fait que, beaucoup d’entre elles, ont du mal à en parler autour d’elles, parce qu’elles ont peur du regard d’autrui » A-t-elle fait observer.

Une vue des femmes Députées, membres du RENAFED, ayant pris part à la visite au CTA, parmi lesquelles l’honorable Pépécy Ogouligende (au milieu).

De plus, la première Responsable du CTA, a souhaité, pour plus d’efficacité autour de la problématique du VIH, que les autorités de tutelle, mis à part le curatif, mettent un accident particulier sur le préventif, en initiant des mécanismes stratégiques favorisant la forte mobilisation des relais communautaires comme par le passé. Dr EDOU, suggère également la fusion des différentes structures œuvrant pour la lutte contre le sida, et les infections sexuellement transmissibles pour un meilleur rendement à l’avenir.

Bel exemple à suivre !

Valéry M

NO COMMENTS

Leave a Reply