Home La Une Gabon/ Équilibre Géopolitique : Fiacre Mpako Ngoma interpelle Oligui sur la composition...

Gabon/ Équilibre Géopolitique : Fiacre Mpako Ngoma interpelle Oligui sur la composition du Conseil constitutionnel national

0 367

PROPOS RECUEILLIS : Je viens ici donner mon avis par rapport à un constat. Oui, il m’a été donné de constater que le CTRI : bientôt 08 mois au pouvoir avec à la tête le général de ce Comité de transition, Brice Clotaire Oligui Nguema […] ce dernier ne respecte plus sa vision de départ. Pourtant, il avait dit que l’acte qu’ils ont posé n’est pas un coup d’Etat, mais c’est un coup de liberté.

Le Président de la Transition, Chef de l’Etat, Brice Clotaire Oligui Nguema, brandissant la carte du Gabon et ses 9 provinces…

Ma question est de savoir si ce coup de liberté, s’agit-il de certaines provinces ? Ou c’est un coup de liberté de tout le Gabon ? Parce que, ce qui me semble constater ici, c’est qu’il n’y a que deux provinces qui bénéficient de promotions et/ou de ce coup de liberté.

Fiacre MPAKO NGOMA, Président de l’Alliance Démocratique Populaire (ADP)

En effet, force est de constater que les nominations et les promotions n’appartiennent qu’à deux (02) provinces. Soit le Haut-Ogooué, Soit le Woleu-Ntem, avec un petit mélange. Mais tout cela n’est que de l’enfumage. Je prends un exemple récent. Le CTRI vient de nommer le Conseil constitutionnel national. Ce comité est constitué de 21 membres pour le suivi des actes du dialogue et l’élaboration de la future constitution gabonaise. Mais n’était-il pas possible de nommer neuf (09) membres qui constituent les neuf provinces du Gabon, afin que chaque province se retrouve dans les actes du dialogue ?

Le CTRI, lisant la composition des membres du Conseil constitutionnel national

Parce que, il y’a des provinces aujourd’hui, telle que ma province de l’Ogooué Ivindo qui est restée systématiquement en marge comme d’habitude et qui, ne se retrouve pas ; la Nyanga également ne se retrouve pas dans cette affaire, y compris la capitale économique et même le Moyen-Ogooué, etc.

Alors, je ne comprends pas ! Est-ce que ce coup de liberté ou ce putsch n’est dédié qu’à ces deux provinces ? Si cela est le cas, alors je me pose des questions. Parce que je ne comprends pas la vision que cadre aujourd’hui les dirigeants du CTRI, quand bien même il y’a déjà une obsession à vouloir s’enraciner. Mais, que l’on pense d’abord à un « Gabon d’abord ».

Il faudrait qu’il y ait un Gabon d’abord. Parce que s’il y’a pas de Gabon d’abord, ce Dialogue, beaucoup vont le qualifier comme étant des assises de famille. Et si ce sont les assises de famille, donc, écoutez, nous ne sommes pas encore sortis de l’auberge. Et si cela est le cas, ça fait réfléchir.

Donc, j’en appelle ici au CTRI, d’aller à l’apaisement. Faites des équilibres. Faites en sorte que les gabonais, autant qu’ils sont, tous se retrouvent dans la vision qu’a prônée au départ, Brice Clotaire Oligui qui, aujourd’hui est surnommé « libérateur du Gabon ». Maintenant, si c’est pas le cas, chacun de nous suivra une voie qu’il faudra

Fiacre Mpako Ngoma
Président de l’Alliance Démocratique Populaire

NO COMMENTS

Leave a Reply