Home La Une Gabon/ ENSET : Imbroglio administratif au sein d’une école qui perd de...

Gabon/ ENSET : Imbroglio administratif au sein d’une école qui perd de son lustre d’antan.

0 206

Plus rien ne va à l’école normale supérieure de l’enseignement technique (ENSET) depuis la nomination controversée de son nouveau DG,  rendue publique à l’issue du Conseil des Ministres en sa session du mercredi 07 février 2024. Une situation alarmante à l’origine de l’imbroglio administratif sans précédent qui plonge l’ENSET dans un climat de torpeur sous le regard indifférent des autorités de tutelle. Fort de cela, pour désamorcer la nomination de Monsieur Guy Richard KIBOUKA aux fonctions de Directeur Général de cet établissement, les enseignants-chercheurs de cette institution ne sont pas allés du dos de la cuillère pour faire entendre leur voix afin de mettre à nu le caractère frauduleux des grades et qualité de celui qui a été nommé.

Une vue intérieure de l’école normale supérieure de l’enseignement technique

Suivant la Déclaration tenant lieu d’acte de naissance du Haut Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés en date du 25 octobre 2000, Guy Richard KIBOUKA, est né le 28 février 1978 à pointe noire au Congo, de père Philippe KIBOUKA N’KEOUA et de mère Georgine N’GUITOUKOULOU, tous de nationalité congolaise. Réfugié congolais et sans papier, Monsieur Guy Richard KIBOUKA est accueilli au Gabon en 2000 par le Canal du HCR, Institut qui défend la cause humanitaire. Il obtient un Certificat de nationalité en 2007 alors qu’il est déjà fonctionnaire gabonais affecté au centre de formation ONDIMBA et poursuit son élévation frauduleuse en obtenant un Master Recherche à l’ENSET alors que cet établissement ne possède pas ce type de parcours (il y a un parcours Master professionnel et non Master Recherche). Le comble c’est qu’en 2012, NGANGA-KOULA Donatien, ancien DG de l’ENSET, signera pour certains le Master professionnel au métier de l’enseignement et pour les autres, le Master Recherche pour le métier de l’enseignement.

KIBOUKA Guy Richard, le Directeur Général nommé à l’ENSET, contesté par le Collectif des Enseignants…

Allons-y comprendre car la fraude se trouve dans la qualité de ceux qui ont signés ce diplôme. Et si le Master est faux, il est évident que son parcours de doctorat est simplement remis en cause. D’ailleurs, rappelons les conditions très très très douteuses dans lesquelles son compère MANDATSY MOUNGOMO Jean- Brice et lui ont été admis mais surtout, ont obtenu leur doctorat au sein de l’Ecole Doctorale des Grandes Écoles (EDGE) qui d’ailleurs vient d’être fermée par Monsieur Hervé NDOUME ESSINGONE, Ministre de l’Enseignement supérieur.

L’autre fait qui mérite qu’on s’y intéresse est la présence au sein de cette école supérieure, de Madame Josmard MOUSSEBA, Camerouno-centrafricaine nationalisée gabonaise et ancienne secrétaire particulière de Monsieur Donatien NGANGA-KOULA à l’époque où il était Directeur Général de l’ENSET de 2008 à 2019 (11ans). Imposée par Monsieur Donatien NGANGA-KOULA, elle est pressentie aux fonctions de Secrétaire particulière du nouveau Directeur Général qui agit uniquement sous la dictée du mentor qui aura construit son heureux destin. Cette dernière a pris quartier dans l’ancien bureau occupé par l’ancien Secrétaire Général de cette institution, promu à d’autres fonctions. Depuis son installation informelle au sein de cet établissement, elle intervient dans l’ordonnancement des crédits, méprisant et narguant ainsi l’Agent comptable et la Secrétaire particulière du DG officiellement nommées en Conseil des Ministres. Madame Josmard MOUSSEBA reçoit ainsi ses instructions, directement de Monsieur NGANGA-KOULA Donatien à qui elle rend compte.

Cette situation qui fragilise la cohésion au sein même du staff administratif, est de nature à créer des frustrations entre les différents personnels.

Let’s wait and see …

NO COMMENTS

Leave a Reply