Home La Une Gabon/ Élisabeth Ngoua Mbina, Portée à la Présidence du Réseau National des...

Gabon/ Élisabeth Ngoua Mbina, Portée à la Présidence du Réseau National des Femmes Médiatrices de Paix du Gabon

0 221

Parce que la voix des femmes compte ! La gente féminine gabonaise engagée dans les organisations de la société civile, s’est réunie ce vendredi 09 fevrier 2024, à Libreville, dans un hôtel de la place, pour la mise en place du Bureau éxécutif du Réseau National des Femmes Médiatrices de Paix du Gabon. Suite aux mots de circonstance exprimés à tour de rôle au cours de cette cérémonie, les Femmes-amies de la Résolution 1325 du Conseil de Sécurité des Nations-Unies, ont décidé de communun accord, de confier la Présidence de leur Réseau à Élisabeth Ngoua Mbina. C’était en présence du médiateur de la République, Alexis Boutamba Mbina, et de la représentante du ministre de la justice, Garde des sceaux, Hervo Akendengue.

Une vue de quelques membres du bureau exécutif du RENAFEM-GA autour du Médiateur de la République, Alexis Boutamba Mbina.

En effet, la mise en place du Réseau National des Femmes Médiatrices de Paix du Gabon, fait suite au programme de renforcement des capacités des femmes en techniques de médiation communautaire, maintien et consolidation de la Paix, mis en œuvre pour favoriser la présence et la participation active des femmes médiatrices durant tout le processus de Transition au Gabon, et ce, en passant par le dialogue national d’avril prochain.

La Présidente nationale du RENAFEM-GA, Élisabeth Ngoua Mbina.

Pour rappel, le Gabon a ratifié et domestiqué plusieurs conventions internationales en matière de Paix et Droit de l’Homme. Il s’agit notamment de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme, la Charte Africaine des Droits de l’Homme et des peuples de 1981 et la Résolution 1325 du Conseil de Sécurité des Nations-Unies, sur les Femmes, Paix et Sécurité.

La Présidente du Comité des Sages, Pépécy Ogouliguende (à gauche) et la Présidente nationale du RENAFEM-GA, Élisabeth Ngoua Mbina, félicitées par le médiateur de la République, Alexis Boutamba Mbina.

Aussi la Conférence des chefs d’état de l’Union Africaine a instruit la Commission de l’UA en juin 2017 de créer un Réseau continental des Femmes Médiatrices (FemWise-Africa) et encourage les Communautés Économiques Régionale à emboiter le pas.

Au niveau Régional, la Communauté Économique des États de l’Afrique Centrale a lancé le Réseau des femmes médiatrices de la CEEAC (REFEMAC), en décembre 2022 à Durban en Afrique du Sud, pour contribuer à la paix et à la sécurité dans la région et promouvoir la participation des femmes aux processus de prise de décision, particulièrement dans les contextes de paix et de sécurité.

La photo de famille des femmes médiatrices du RENAFEM-GA, prise pour la postérité

Au Gabon, les femmes représentent près de 52% de la population, mais leur participation formelle et leur inclusion dans les processus de consolidation de la paix sont faibles. Le rôle des femmes gabonaises dans la prévention des conflits, reste faible, malgré des résolutions telles que la résolution 1325 du CSNU et les aspirations de l’Agenda 2063 de l’Union africaine qui s’engagent à la participation des femmes à la médiation et aux processus de paix.

Mme Pépécy OGOULIGUENDE, portée à la Présidence du Comité des Sages, du RENAFEM-GA, composé des Personnalités d’envergure internationale et nationale.

Au regard du caractère crucial de cette approche holistique, il convient de créer un cadre de coopération entre les États, les organisations régionales et internationales et la société civile en tant que source de stratégies d’innovation et de transformation pour faire progresser la mise en œuvre des programmes pour les femmes, la paix et la sécurité et des plans d’actions nationaux de la Résolution 1325. Toute chose qui justifie la mise en place du Réseau National des Femmes Médiatrices de Paix du Gabon.

De plus, le pays a entamé une phase de Transition, avec l’investiture du Général de Brigade Brice Clotaire OLIGUI NGUEMA en qualité de Président de la Transition, le 04 septembre 2023. De ce fait, en cette période de Transition que traverse le Gabon, il est important de promouvoir la participation des femmes en tant que médiatrices communautaires. Cela contribuera de manière efficace à la consolidation et au maintien de la Paix. Ce sera l’occasion de mettre en œuvre le Plan d’Action Nationale pour la Paix.

Pour ce faire, il est nécessaire de maintenir et consolider la Paix tout au long de cette période spéciale à travers la sensibilisation, l’information et la formation dans l’objectif de capaciter les femmes et les jeunes en médiation communautaire en leur octroyant des outils pour en faire des agents communautaires de résolution des conflits.

L’implication de cette frange sociale est d’autant plus important, parce que, dans un environnement de conflit en évolution rapide, la promotion de la participation effective des femmes à la résolution des conflits à travers la médiation, à la prise en compte de leurs besoins spécifiques et de leur représentation dans les efforts de maintien ou de rétablissement de la paix sont essentielles pour une paix durable. Les femmes jouent un rôle crucial avant, pendant et après les conflits.

Cela nécessite que les femmes assistent à diverses crises politiques dans les Pays de la Sous-région. Il est de ce fait nécessaire d’élaborer des plans d’action régionaux et nationaux et les stratégies relatives aux femmes, la paix et la sécurité pour fournir un cadre opérationnel axé sur l’action pour appliquer les programmes y relatifs.

Aussi, il importe de souligner que la paix est un élément essentiel au développement des États. D’où l’extrême nécessité de la préserver et de travailler à sa consolidation. Il est également prouvé que les femmes jouent un rôle capital dans les processus de paix mondiaux. Dans les contextes de conflits, elles sont non seulement les plus touchées, mais aussi les plus prompts à chercher des voies de sorties de crise. Elles sont par nature des bâtisseuses et des tisserandes de la paix, à travers des mécanismes de médiation, notamment.

En terme d’objectifs, cette cérémonie d’installation du Bureau exécutif du RENAFEM-GA, visait entre autres, à contribuer à l’empowerment (leadership et capacités) des femmes pour qu’elles participent de manière efficace à la consolidation de la paix ; accroître la participation des femmes en matière de médiation pour être activement présentes au processus de résolution des conflits et au développement durable des sociétés ; divulguer les instruments juridiques relatifs à la paix, notamment la Résolution 1325 du Conseil de Sécurité des Nations-Unies et suivantes ; et à vulgariser le plan d’Action National pour la Paix du Gabon.

C’est donc fort de ce constat que l’ONG Malachie en collaboration avec la Plate-forme Challenge Démocratie au Féminin a organisé une série de formation des femmes de tous horizons en techniques de médiation et résolution de conflits en vue d’outiller les femmes, accroitre leur participation et leur inclusion dans les sphères décisionnelles. Cela passe par l’appropriation de tous les dispositifs internationaux et nationaux et la mobilisation de toutes les énergies en vue de créer une véritable dynamique pour un leadership féminin transformationnel.

En somme, c’est la raison pour laquelle des réseaux des femmes de femmes médiatrices de paix se sont progressivement mis en place dans le monde en général et en Afrique en particulier.

Trouvez ci-dessous la composition du Bureau exécutif du RENAFEM-GA

Bureau Exécutif du RENAFEM-GA

1. Présidente : Mme Elisabeth NGOUA MBINA ;

2. 1ère Vice-Présidente, Chargée des Relations extérieures: Mme Hermina AKAZONG SABIKANDA ;

3. 2ème Vice-Présidente, Chargée des projets : Mme Joannie MAHINOU LANMADOUCELO ;

4. 3ème Vice-Présidente, Chargée de l’Organisation : Mme Annette PIGHA MOMBO ;

5. Secrétaire Générale : Mme Reine ADIAHENOT épse NDJONDJIT ;

6. Secrétaire Générale Adjointe 1 : Mme Zilida EFONE ONDO ;

7. Secrétaire Générale Adjointe 2 : Mme Rosalie ISSISSOU ;

8. Conseiller Stratégique : Mme Claude-Marie Térence ANDTOUNGOU ;

9. Conseiller Stratégique Adjointe 1 : Mme Linda Esther MAYEMBAT épse NGUEMA ELLANG ;

10. Conseiller Stratégique Adjointe 2 : Mme Nicole KEWA ;

11. Chargée de la Communication : M. Martial TSONGA ;

12. Chargée de la Communication Adjoint : M. Herton OMOUGOU ;

13. Trésorière Générale : Mme Gwénaëlle SIMBI épse MARAT-ABYLA.

Peuple infos.

NO COMMENTS

Leave a Reply