Home Actualité Gabon/ lTIE : les acteurs de la société civile, formés sur leur...

Gabon/ lTIE : les acteurs de la société civile, formés sur leur rôle face aux enjeux des industries extractives

0 481

Dans le cadre du projet de renforcement du rôle et des capacités de la société civile dans la mise en œuvre de l’initiative de transparence des industries extractives (ITIE) au Gabon, un Séminaire de formation des formateurs financé par l’union européenne s’est tenu à Libreville du 27 au 30 décembre 2022, à l’initiative du Centre d’études et de recherches sur la gouvernance, les industries extractives et le développement durable (CERGIED), en partenariat avec le ROLBG et l’Ong Jeunesse sans Frontières.

Le Dr Maoundonodji Gilbert de l’ITIE, en veste, et à ses côtés Guy Mombo de Jeunesse sans Frontières (à gauche) et Georges Mpaga du ROLBG (à droite).

Un séminaire de transfert de compétences dont le but vise à promouvoir auprès des exploitants des ressources extractives, des mécanismes d’exploitation qui tiennent compte des enjeux de la Responsabilité sociale des entreprises (RSE). D’une part. Et, à la sensibilisation des populations environnantes, sur les procédures légales de defense leurs intérêts et de protection de leur environnement, d’autre part.

Dr Maoundonodji Gilbert, Politologue et juriste, Enseignant-Chercheur, Maître assistant CAMES. 

« Il revient aux entreprises multinationales de prendre les dispositions pour que le développement de l’activité minière et pétrolière et autres, profite non seulement à l’économie, mais aussi, aux principaux agents économiques que sont les ménages, les entreprises et autres. En quoi faisant ? En mettant en place, ĺes mécanismes leur permettant d’avoir accès aux biens et services ; d’être des sociétés sous-traitant pour ces compagnies là, et de pouvoir contribuer de ce fait, à l’économie nationale. Et, l’ITIE est très soucieuse par rapport à la prise en compte du contenu local dans la nouvelle norme et aux normes de ces exigences » a souligné l’expert, le Dr Maoundonodji Gilbert, Politologue et juriste, Enseignant-Chercheur, Maître assistant CAMES.

Parfait Mayombo, participants, acteurs de la société civile gabonaise.

Les participants de ce séminaire n’ont pas hésité à donner leur appréciation sur ce noble projet. « Cette initiative permet de bien comprendre et de bien situer la structuration des industries extractives par rapport aux communautés et aux populations riveraines, de l’exploitation des mines, du pétrole, du gaz…Il faut également comprendre que même au niveaux de la législation gabonaise, les mécanismes sont là. Donc, il s’agit pour nous, acteurs de la société civile, de saisir tous ces mécanismes, de les employer au maximum pour contribuer réellement à la mise en œuvre de l’ITIE » a martelé Parfait Mayombo.

Une vue des participants du séminaire de formation des formateurs…

Quant au numéro un du ROLBG, Georges Mpaga, le représentant des pays francophones au Conseil mondial de Publiez ce que vous Payez. Il a profité de cette occasion, pour remercier le Dr Maoundonodji Gilbert, « Nous avons bénéficié de l’expertise de son organisation, qui est, faut t-il le savoir, qui est une organisation reconnue de notoriété, disposant d’une expertise avérée sur les questions relatives au secteur extractif. Nous vous remercions pour avoir fait montre d’assiduité, de constance et surtout de responsabilité » A-t-il lâché à l’égard du Dr Maoundonodji.

Séance de signature tripartite du mémorandum entre l’ITIE, le ROLBG et Jeunesse sans Frontières.

Pour couronner le tout, un mémorandum a été officiellement signer en présence des participants, entre le CERGIED, representé par le Dr Maoundonodji Gilbert ; le ROLBG, dirigé par Georges Mpaga ; et L’Ong Jeunesse sans Frontières, présidé par Guy Mombo. Bref, les quatre jours de formation se sont déroulés dans une ambiance bon enfant. Une série d’activités est envisagée dans les jours à venir pour une sensibilisation plus élargie à l’endroit de toutes les parties prenantes. Vivement que l’Etat gabonais aussi, y apporte sa contribution multiformes pour l’atteinte des objectifs escomptés au niveau local, à court, moyen et long terme.

Valéry M.

LIRE CI-APRÈS LA VERSION ANGLAISE DE CET ARTICLE.

Gabon/ lTIE: civil society actors, trained on their role in the challenges of the extractive industries

 

As part of the project to strengthen the role and capacities of civil society in the implementation of the Extractive Industries Transparency Initiative (EITI) in Gabon, a Training of Trainers Seminar funded by the European Union took place is held in Libreville from 27 to 30December 2022, at the initiative of the Center for Studies and Research on Governance, Extractive Industries and Sustainable Development (CERGIED), in partnership with ROLBG and the NGO Jeunesse sans Frontières.

A skills transfer seminar whose aim is to promote to operators of extractive resources, operating mechanisms that take into account the challenges of Corporate Social Responsibility (CSR). Firstly. and, on the sensitization of the surrounding populations, on the legal procedures of defense their interests and protection of their environment, on the other hand.

« It is up to multinational companies to take steps to ensure that the development of mining and oil and other activities benefits not only the economy, but also the main economic agents, which are households, businesses and others. what doingby putting in place the mechanisms enabling them to have access to goods and services ; to be subcontractor companies for these companies, and to be able to contribute thereby to the national economy. and, the EITI is very concerned about taking local content into account in the new standard and the standards of these requirements » underlined the expert, Dr Maoundonodji Gilbert, Political scientist and jurist, Teacher-Researcher, Assistant Professor CAMS.

The participants of this seminar did not hesitate to give their opinion on this noble project. »This initiative makes it possible to understand and situate the structuring of the extractive industries in relation to the communities and neighboring populations, the exploitation of mines, oil, gas. It must also be understood that even at the level of Gabonese legislation, the mechanisms are there. therefore, it is for us, actors of civil society, to seize all these mechanisms, to use them to the maximum to really contribute to the implementation of the EITI » insisted Parfait Mayombo.

As for the number one of the ROLBG, Georges Mpaga, the representative of the French-speaking countries in the world Council of Publish what you Pay. he took advantage of this opportunity to thank Dr. Maoundonodji Gilbert, « We have benefited from the expertise of his organization, which is, it should be known, which is a recognized organization of notoriety, with proven expertise on issues relating to the extractive sectorwe thank you for having shown diligence, constancy and above all responsibility » He said to Dr Maoundonodji.

To crown it all, a memorandum was officially signed in the presence of the participants, between CERGIED, represented by Dr Maoundonodji Gilbert ; ROLBG, led by Georges Mpaga ; and the Ong Jeunesse sans Frontières, chaired by Guy Mombo. in short, the four days of training took place in a good-natured atmosphere. A series of activities are envisaged in the days to come for a broader sensitization towards all the stakeholders. strongly that the Gabonese State also makes its multifaceted contribution to the achievement of the objectives expected at the local level, in the short, medium and long term.

Valery M

NO COMMENTS

Leave a Reply