Home Culture Gabon/ Sebe Brikolo : Rétrospective sur la première édition de la Foire...

Gabon/ Sebe Brikolo : Rétrospective sur la première édition de la Foire Agricole Interdépartementale d’ALANGA

0 265

Le Forum Lobikamois de l’Agrobusiness (FLA) et la Scoops Coopérative Apicole et Agro-environnementale (CAAE) ont initié il y a quelques mois, la première édition de la Foire Agricole Interdépartementale d’ALANGA. Durant trois jours de discussions et de partage, grâce aux appuis multiformes des différents partenaires, ils ont pu voir matérialiser à cette foire agricole, la participation de plus de cinq cent (500) visiteurs et plus de 30 coopératives agricoles, tout au long de ces trois jours d’animation de la foire. Au terme des échanges et réflexions, ces participants ont émis les recommandations.

Le gouvernement du Haut Ogooué, Jacques Denis Tsanga, visitant les stands des Coopératives.

Toutefois, il faut souligner que la sécurité alimentaire ne peut être garantie que si la chaine des valeurs (producteurs, transformateurs, transporteurs, distributeurs et consommateurs) est localisée, valorisée et soutenue. Précise le secrétaire général, Ulrich Léger Obele.

Les fils et les filles de la Sebe Brikolo, ont massivement répondu présent à cette foire…

Trouvez ci-après, le compte rendu de cette activité.

Le département de la SEBE-BRIKOLO dont le Chef-lieu est Okondja, est considéré comme le premier des départements du Haut-Ogooué de par sa superficie qui est d’environ 5200 km², et de par son poids démographique estimée à 15897 habitants. La SEBE BRIKOLO est constituée de cinq (5) cantons, un district et plusieurs regroupements des villages. Aussi, le département de la SEBE-BRIKOLO est historiquement le bassin agricole de la province du Haut-Ogooué avec une tradition agricole du département forte. Ce qui justifie l’intérêt porté sur ce département pour la tenue de la première édition de la Foire Agricole Interdépartementale d’ALANGA, qui est une initiative portée par le FORUM LOBIKAMOIS DE l’AGROBUSINESS (FLA) et la Scoops COOPERATIVE APICOLE ET AGRO-ENVIRONNEMENTALE (CAAE).

Une photo de famille, prise pour la postérité

Le FORUM LOBIKAMOIS DE l’AGROBUSINESS (FLA) est une plate-forme associative qui se positionne comme un catalyseur de développement économique des deux départements, à savoir la SEBE et BAYI-BRIKOLO (Okondja et Aboumi). Il a pour but de permettre un accroissement inclusif de la production agricole biologique et un développement durable de l’activité agro-sylvo-pastorale avec pour ambition de créer un écosystème dynamique dans la chaîne de valeur des filières agricoles.

C’est donc suite au constat qui a été fait, à savoir :

– De la faible productivité des agriculteurs gabonais et du département spécifiquement ;
– en raison de leur savoir-faire insuffisant ;

– En ce qui concerne les pratiques agricoles modernes, essentiellement dû au manque de ressources humaines qualifiées (Techniciens, des Marketeurs, Ingénieurs agricoles investies dans l’agro-industrie, des chercheurs) ;

– Mais aussi à l’incertitude du marché qui rend assez contraignant le financement des initiatives des Coopératives agricoles, que ce premier forum de l’agrobusiness a été organisé.

Autrement dit, les acteurs de la chaine de valeur agricole ne disposent pas d’informations nécessaires sur la rentabilité du secteur pour s’impliquer pleinement. De ce fait, il est important de structurer et de bien former les acteurs afin de développer une masse critique d’Agripreneurs servant la chaîne de valeur agricole, avec la capacité à conduire et à soutenir une croissance tirée par le secteur privé. C’est ainsi que du 25 au 27 Novembre, s’est tenue, dans le Département de la SEBE-BRIKOLO la première édition du FORUM DE L’AGROBUSINESS avec la Foire Agricole Interdépartementale d’ALANGA sous le thème :

AGIR POUR L’AVENIR DANS L’ORGANISATION DE LA FILIÈRE AGRO-SYLVO-PASTORALE.

Durant ces trois (03) jours les échanges les discussions étaient axés sur plusieurs thématiques notamment :

– Thème 1 : Comment réaliser un chiffre d’affaire dans une exploitation agricole ?

– Thème 2 : Les facteurs limitant l’amélioration des rendements.

– Thème 3 : Comment Élaborer des méthodes adaptées à la vulgarisation des nouvelles techniques agricoles ?

– Thème 4 : Comment identifier les spéculations à forts potentialités économiques et leur transformation ?

– Thème 5 : Comment sécuriser son investissement dans le secteur agricole ?

La sécurité alimentaire ne peut être garantie que si la chaine des valeurs (producteurs, transformateurs, transporteurs, distributeurs et consommateurs) est localisée, valorisée et soutenue.

Durant ces trois (03) jours de discussions et de partage, grâce aux appuis multiformes de nos différents partenaires, nous avons pu voir matérialiser à cette foire agricole, la participation de plus de cinq cent (500) visiteurs, plus 30 coopératives agricoles, tout au long de ces trois (3) jours d’animation de la foire.
Ces participants ont émis les recommandations suivantes :

1- Mettre en place un Plan de Développement Local Agricole (PDLA) ;

2- Mettre en place un programme de renforcement de capacités des Agripreneurs des localités (Okondja et Aboumi) en formulant de nouvelles stratégies de management des structures agroalimentaires, basées sur les savoir-faire endogènes existants ;

3- Réunir tous les acteurs de la chaine de valeur agricole chaque année pour échanger sur les avancées du secteur ;

4- Mettre en place un fond départemental dédié au financement des projets et programmes agricoles viables portés par les agriculteurs de la localité ;

5- Allouer à l’agriculture vivrière et au développement rural 5% des ressources de la province sur une période de 10 ans pour assurer une souveraineté alimentaire de 50% ;

6- Aménager les circuits de ventes des produits alimentaires au Gabon ;

7- Développer des initiatives qui viseraient à promouvoir le secteur agricole et à informer, sensibiliser les jeunes sur le domaine agricole dans toute la province du Haut Ogooué ;

8- Inclure les Agripreneurs et leurs organisations dans le processus de construction d’un agenda stratégique de coopération plus horizontale, transparent, inclusif et participatif pour la mise en œuvre de la décennie de la femme gabonaise et du Plan d’Accélération de la Transformation au niveau local sur le plan agricole ;

9- Soutenir financièrement et techniquement les Agripreneurs et leurs organisations afin de les aider à promouvoir des systèmes et des régimes alimentaires durables, tout en vivant décemment de leur métier ;

10- Garantir l’accès et le contrôle de la terre, l’eau, les ressources génétiques, les territoires et aux marchés aux femmes et aux jeunes de la localité ;

11- Professionnaliser le secteur agricole, avec le concours des structures d’accompagnement à l’entreprenariat ;

12- Que les distributeurs accompagnent le gouvernement en se ravitaillant auprès des petits producteurs locaux.

I- Des recommandations aux producteurs locaux :

13- Travailler en coopérative pour faire avancer les droits des Agripreneurs ;

14- Travailler en réseau pour créer des chaines de valeurs et bénéficier des financements auprès des banques et autres bailleurs de fonds ;

II- Aux jeunes :

15- Entreprendre dans toute la chaine de valeurs agricoles ;

III – À la Société civile local :

16- Conduire des plaidoyers soutenus pour la souveraineté alimentaire du Gabon ;

IV – Aux consommateurs gabonais :

17- Soutenir et encourager l’agriculture vivrière gabonaise en consommant prioritairement des produits locaux.

Fait à Okondja, le 27 novembre 2021

Le Secrétaire Général

Ulrich Léger OBELE

LIRE CI-APRÈS LA VERSION ANGLAISE DE CET ARTICLE.

GABON/ SEBE BRIKOLO : Retrospective on the 1st edition of the Interdepartmental Agricultural Fair of ALANGA

The Lobikamois Agribusiness Forum (FLA) and the Beekeeping and Agro-Environmental Cooperative Scoops (CAAE) initiated the first edition of the ALANGA Interdepartmental Agricultural Fair a few months ago. during three days of discussions and sharing, thanks to the multifaceted support of the various partners, they were able to see materialize at this agricultural fair, the participation of more than five hundred (500) visitors and more than 30 agricultural cooperatives, throughout these three days of entertainmentthe fair.at the end of the exchanges and reflections, these participants issued the recommendations.

However, it should be emphasized that food security can only be guaranteed if the value chain (producers, processors, transporters, distributors and consumers) is localized, valued and supported. Specifies the secretary general, Ulrich Léger Obele.

find below, the report of this activity.

The department of SEBE-BRIKOLO whose capital is Okondja, is considered the first of the departments of Haut-Ogooué by its area which is approximately 5200 km², and by its demographic weight estimated at 15897 inhabitants. SEBE BRIKOLO is made up of five (5) cantons, one district and several groupings of villages. Also, the department of SEBE-BRIKOLO is historically the agricultural basin of the province of Haut-Ogooué with a strong agricultural tradition of the department. which justifies the interest in this department for the holding of the first edition of the Interdepartmental Agricultural Fair of ALANGA, which is an initiative led by the FORUM LOBIKAMOIS DE l’AGROBUSINESS (FLA) and the Scoops COOPERATIVE APICOLE ET AGRO- ENVIRONMENTAL (CAAE).

The FORUM LOBIKAMOIS DE l’AGROBUSINESS (FLA) is an associative platform which positions itself as a catalyst for the economic development of the two departments, namely SEBE and BAYI-BRIKOLO (Okondja and Aboumi). its aim is to allow an inclusive increase in organic agricultural production and a sustainable development of agro-sylvo-pastoral activity with the ambition of creating a dynamic ecosystem in the value chain of agricultural sectors.

It is therefore following the observation that was made, namely:

– The low productivity of Gabonese farmers and the department specifically ;

– because of their insufficient know-how;

– With regard to modern agricultural practices, mainly due to the lack of qualified human resources (Technicians, Marketers, Agricultural Engineers invested in agro-industry, researchers);

– But also to the uncertainty of the market which makes the financing of the initiatives of agricultural cooperatives quite restrictive, that this first agribusiness forum was organized.

In other words, actors in the agricultural value chain do not have the necessary information on the profitability of the sector to become fully involved. therefore, it is important to structure and train actors well in order to develop a critical mass of Agripreneurs serving the agricultural value chain, with the capacity to drive and sustain private sector-led growth. thus, from November 25 to 27, the first edition of the FORUM DE L’AGROBUSINESS was held in the Department of SEBE-BRIKOLO with the Interdepartmental Agricultural Fair of ALANGA under the theme:

ACT FOR THE FUTURE IN THE ORGANIZATION OF THE AGRO-SYLVO-PASTORAL SECTOR.

During these three (03) days, the exchanges and discussions focused on several themes, in particular:

– Topic 1: How to make a turnover in a farm?

– Theme 2: Factors limiting the improvement of yields.

– Theme 3: How to develop methods adapted to the popularization of new agricultural techniques?

– Theme 4: How to identify speculations with strong economic potential and their transformation?

– Theme 5: How to secure your investment in the agricultural sector?

Food security can only be guaranteed if the value chain (producers, processors, transporters, distributors and consumers) is located, valued and supported.

During these three (03) days of discussions and sharing, thanks to the multifaceted support of our various partners, we were able to see materialize at this agricultural fair, the participation of more than five hundred (500) visitors, plus 30 agricultural cooperatives, all during these three (3) daysanimation of the fair.these participants made the following recommendations:

1- Set up a Local Agricultural Development Plan (PDLA);

2- Set up a capacity building program for local Agripreneurs (Okondja and Aboumi) by formulating new management strategies for agri-food structures, based on existing endogenous know-how;

3- Bring together all the actors of the agricultural value chain each year to discuss progress in the sector;

4- Set up a departmental fund dedicated to financing viable agricultural projects and programs carried out by local farmers;

5- Allocate to subsistence agriculture and rural development 5% of the resources of the province over a period of 10 years to ensure food sovereignty of 50%;

6- Develop sales channels for food products in Gabon;

7- Develop initiatives aimed at promoting the agricultural sector and informing and sensitizing young people on the agricultural sector throughout the province of Haut Ogooué;

8- Include Agripreneurs and their organizations in the process of building a strategic cooperation agenda that is more horizontal, transparent, inclusive and participatory for the implementation of the Gabonese Women’s Decade and the Transformation Acceleration Plan in level agriculturally local;9- Financially and technically support Agripreneurs and their organizations to help them promote sustainable food systems and diets, while living decently from their profession;

10- Guarantee access and control of land, water, genetic resources, territories and markets to local women and youth;

11- Professionalize the agricultural sector, with the assistance of entrepreneurship support structures;

12- That distributors support the government by obtaining supplies from small local producers.

I- Recommendations to local producers:

13- Work in a cooperative to advance the rights of Agripreneurs;

14- Work in a network to create value chains and benefit from financing from banks and other donors;

II- To young people:

15- Undertake throughout the agricultural value chain;

III – To local civil society:

16- Conduct sustained advocacy for Gabon’s food sovereignty;

IV – To Gabonese consumers:

17- Support and encourage Gabonese food agriculture by consuming local products as a priority.

Done in Okondja, November 27, 2021

The Secretary General

Ulrich Léger OBELE

NO COMMENTS

Leave a Reply