Home Economie Gabon/ Transition : les 62 attentes formulées par les jeunes activistes gabonais

Gabon/ Transition : les 62 attentes formulées par les jeunes activistes gabonais

0 6008

Après la vibrante célébration de la fin de règne d’Ali Bongo Ondimba dans les rues suite à la prise de pouvoir par le Comité de Transition et de la Restauration des Institutions (CTRI) présidé par le Général de Brigade Brice Clotaire Oligui Nguema, les jeunes activistes gabonais, ont très vite saisi cette opportunité historique pour élaborer en urgence, une compilation de 62 attentes, soumise à la haute attention du nouvel homme fort du Gabon. Cette frange la plus active sur la toile, souhaite voir la mise en œuvre de leurs différentes propositions à court, moyen et long terme afin de restaurer la dignité et bien-être du peuple gabonais. Disent-ils.

1- Recuperer l’argent volé et mettre les voleurs en prison.

2- Mettre l’homme qu’il faut à la place qu’il faut lors des nominations en consultant les bases de données des Ressources Humaines au lieu d’utiliser les sources parentales et fraternellles.

3- Payer les retraités et les rappels des fonctionnaires.

4- libérer les prisonniers politiques

5- Organiser des élections libres et transparentes.

6- Abolir la loi sur l’homosexualité.

7- Enlever les pdgistes des postes de responsabilités qu’ils occupent dans l’administration et les entreprises.

8- Augmenter le point d’indice de sorte que la catégorie C soit à 500 milles fr, B à 1 million, A à 2 millions.

9- Fixer les salaires des ministres, deputés, DG et autres institutions.

10- Mettre en place l’unicité des caisses pour éviter la perdition des recettes de l’Etat (du palais de justice aux organes douaniers, AGASA, CEDOC,…)

11- Facilité la création d’entreprise et l’attribution des marchés publics.

12- Nationaliser toutes les sociétés privatisées. Les BONGO sont les principaux actionnaires de ces sociétés mères domiciliées à l’étranger : Gabon Telecom, Olam, gestion aéroport, hotelerie, Banque UGB etc. Ils perçoivent des dividendes sur le chiffre d’affaires consolidé.

13- Récupérer les dividendes de Delta Synergie.

14- Récupérer le pourcentage des ressources pétrolières, forestières et minières, rétrocédés aux BONGO et acolytes.

15- Retablir les bourses (eleves, étudiants)

16- Rétablir la compagnie aerienne Air Gabon.

17- Rétablir l’acces à la fonction publique.

18- Permettre aux meres celibataires d’avoir une allocation

19- Allocation pour les chomeurs.

20- Diminuer les coûts de douanes pour les gabonais qui importent.

21- Améliorer la condition des stagiaires dans les administrations publiques (Transport etc.)

22- Interdire la vente de la cigarette et pourquoi pas de l’alcool à tous les jeunes de moins de 21 ans.

23- Revoir la loi foncière, encadrer et pénaliser la vente des terrains aux étrangers.

24- Gaboniser (réciprocité) et réglementer le transport en commun.

25- Application du principe de quota pour tous les recrutements dans le privé : 90% des postes aux nationaux et 10% aux étrangers compétents.

26 – sanctionner les entreprises qui prennent des stagiaires ou des intérimaires pour occuper des postes qu’un employé permanent doit occuper, parce qu’elles refusent de recruter des gabonais au détriment des expatriés.

27- Récupérer les terrains aux étrangers.

28- Interdiction d’obtenir la nationalité gabonaise de manière arbitraire ; sous peine de poursuites judiciaires.

29- Retablir les bourses au collège et au lycée.

30- Mettre en prison les commanditaires des crimes rituels.

31- Refonder l’enseignement supérieur.

32- Revaloriser le retour à la terre.

33- Metre en place des unités de Transformation des matières premières.

34- Augmenter les capacités de transformation de la SOGARA.

35. La gratuité de deux bouteilles de gaz dans les ménages des gabonais.

36. Mandat présidentiel à 5ans renouvelable une fois, gouvernement à 20 ministres ; assemblée nationale à 120 députés ; suppression du Sénat et des hauts commissaires.

37- Loi sur Interdiction de 200 ans non modifiable à tous fils filles où membres du régime des Bongo à se présenter comme candidat ni à la présidentielle, ni aux Législatives ni à la Députation, ni à la commande des hauts Fonction de la République, ni dans les institutions et haute instances Gabonaise, ni dans l’administration Gabonaise, ce, jusqu’à expiration de la dite date ./.

38- Rapatriement au Gabon des biens cumulés extravagant hors du pays et hors Afrique entre 1993 et 2023 et gèle des comptes ; poursuite pour escroquerie financière et paupérisation de l’état gabonais et bien mal acquis. « libération ce matin » sur la cartographie de la richesse Bongo, en vue d’une vente reloger dans les caisses du trésor Gabonais.

39- Retirer la nationalité gabonaise à tous les gabonais d’adoption ayant acquis la nationalité gabonaise en dehors des voies légales telles que le mariage avec un/une gabonais, n’ayant pas fait au moins 10 ans au gabon comme le prévoit la loi.

40- Promouvoir la natalité en mettant en place des structures d’accompagnement d’enfant nés des couples gabonais.

41- Régularisation des situations administratives des agents aux seins des administrations publiques, à savoir postes budgétaires.

42- Rembourser aux clients de Postbank leur argent.

43- Modifier la loi qui limite l’achat des véhicules à l’étranger, nous proposons 10 ans depuis la fabrication.

44. Virer tous les recteurs et doyens d’université.

45- Lancer la candidature de poste d’assistant dans les universités sans favoritisme, ne pas inclure les anciens membres de CTS ceux qui choisissent les enseignants.

46- Enlever la prime de recherche à tout professeur qui n’a pas fait sortir un autre professeur dans sa discipline, ou moins de 5 ans.

47- Virer tous les DG d’hôpitaux, de la cnss, de l’cnamgs, CNTS, programme de lutte.

48. Augmenter les capacités des services d’urgence hospitalière en favorisant le service gratuit dès l’arrivé.

49- Récupérer l’Université Berthe et Jean et mettre dans le compte de l’État.

50- Rechercher les propriétaires d’immeubles bâtis en bordure de route afin qu’ils justifient leur argent, en cas de fraude, que ces immeubles reviennent au fonctionnaires, surtout aux enseignants et aux personnels de santé.

51- Voter un budget de développement par province avec des projets ciblés pour Chaque année.

52- Suppression du Conseil National de la Démocratie, de la Médiature de la République.

53- Révision du découpage politico-administratif du Gabon.

54- Révision de la répartition des sièges de députés à l’Assemblée nationale, en tenant compte de la géographie et de la démographie.

55- Refaire un recensement général de la population afin de savoir combien nous sommes exactement.

56- Reprendre à zéro la liste électorale avant l’organisation des prochaines élections.

57- Voir avec les banques comment revoir considérablement à la baisse les taux d’intérêt des crédits et obtenir d’elles la possibilité d’octroyer les crédits immobiliers aux travailleurs au prorata de leurs salaires et du temps de remboursement avant le départ à la retraite.

58- Suppression des partis politiques qui n’ont pas d’élus nationaux et/ou locaux après les prochaines élections

59- Conditionner la subvention de l’Etat aux partis politiques à l’obtention des élus nationaux et/ou locaux après les prochaines élections.

60- Mettre fin à l’arnaque politique qui consiste, pour les partis politiques, à désigner leurs candidats à la Mairie et à la présidence du conseil après les élections des conseillers. Ceux-ci doivent être connus pendant la campagne, avant les élections afin de permettre aux électeurs de faire le bon choix en connaissance de cause, en sachant qui sera leur maire ou leur président du conseil. Chaque parti doit clairement désigner son candidat à la mairie et à la présidence du conseil départemental.

61- Création d’un observatoire nationale de la maladie mentale au Gabon.

62- Construction des hôpitaux psychiatriques et gériatrique dans les chefs lieux des provinces pour éviter l’exode rural des malades mentaux.

NO COMMENTS

Leave a Reply