Home Société Gabon / La méthode Leandre Nzué, à l’origine du véhicule qui a...

Gabon / La méthode Leandre Nzué, à l’origine du véhicule qui a fauché le vendeur à la sauvette ?

0 699

Un vendeur à la sauvette fauché par un véhicule en voulant fuir les contrôleurs de la mairie de Libreville. Et ce, parce que Léandre Nzue veut coûte que coûte se faire abusivement de l’argent sur le dos des commerçants. Depuis qu’il est à l’hôtel de ville de Libreville, il n’y aucun investissement à l’endroit des populations, seulement l’argent et le rackettage le véritable leitmotiv de ce brut placé à la tête de la mairie centrale de Libreville. Lâche une commerçante victime de la sauvagerie des agents municipaux.

Mobilisation des commerçants exprimant le ras-le-bol Contre la barbarie des contrôleurs municipaux…

Un vendeur à la sauvette a été fauché hier samedi en fin de matinée par un véhicule en voulant fuir les contrôleurs de la mairie qui tentaient d’arracher sa marchandise. Un dégât illustratif causé par la barbarie des contrôleurs envoyés par le maire Leandre Nzue contre les pauvres citoyens qui ne vivent que de leur petit commerce.

Les faits :

La scène s’est passée au quartier Charbonnages précisément à côté de l’échangeur. La victime vendait des chaussures. Dès l’arrivée des contrôleurs de la mairie, il a tenté de fuir en courant. Un agent municipal s’est lancé à sa poursuite. Il a tiré un taser (pistolet à impulsion électrique) sur le commerçant qui est tombé. Un automobiliste lui a roulé dessus. Voici la triste réalité du pays, pourquoi tiré sur quelqu’un qui n’a rien fait ? Était-il un dangereux criminel ?

Selon des témoins, la victime s’est retrouvée la tête explosée avec une grave blessure au front et à la nuque. Sa vie serait en danger et son pronostic vital est engagé. La foule s’est ensuite déchaînée contre l’agent municipal au service du maire barbare de Libreville. Il a été sauvé par les policiers.

Ce type d’événement n’est pas le tout premier. Les relations entre les commerçants et les agents municipaux sont très tendues depuis l’arrivée à l’hôtel de ville du barbare Léandre Nzué, car, seul l’argent l’intéresse. C’est à croire qu’une mairie est là seulement pour récolter de l’argent, en se fondant du bien être des populations pour le quelles et par lesquelles il a été investi.

La mairie affirme lutter contre l’occupation anarchique des trottoirs alors que les commerçants vocifèrent contre le zèle des agents municipaux et le rackettage qui s’est installé depuis l’arrivée du barbare Léandre Nzue à la mairie de Libreville, d’ailleurs le type raconte à qui veut l’entendre qu’il ne lui arrivera jamais rien, car il est protégé par le sommet de l’état, et qu’on lui aurait donné des garanties qu’il sera toujours là, tant qu’il leur produit de l’argent escompté. Fait observer un commerçant désabusé.

NO COMMENTS

Leave a Reply