Home OPINIONS CITOYENNES Gabon / Lettre ouverte de Sidor Zang à Arissani Karine

Gabon / Lettre ouverte de Sidor Zang à Arissani Karine

0 936

Bonjour chère mère et chère ainée !

Je viens par cette lettre ouverte vous rappeler ce que la vraie loyauté, pas celle qui se veut circonstantielle ou opportuniste. Un proverbe Bantu chez nous dit:  » le linge sale se lave en famille  » traduisant ma sagesse d’une mère qui refuse à folie émotionnelle à la sagesse en réglant les problèmes de sa maison dans un cadre privé et non sur la place publique.

Hier encore vous étiez muette, aujourd’hui nous vous voyons sortir des publications (sur la scène publique) pour décrier les agissements de Brice Laccruche Alihanga et ses collaborateurs. Ma question est pourquoi aujourd’hui et pas hier ?

Si aujourd’hui vous le faites avec BLA demain nous sommes sur que vous allez le faire avec un autre choix du chef de l’Etat comme vous le dites. Un proverbe chez nous en Afrique dit: le serpent qui a le venin pour mordre la souris à aussi le venin pour mordre l’écureuil si celui si n’est pas malin à son tour.

Je suis persuadé que demain si Ali Bongo Ondimba venait à partir vous nous sortirez que vous êtes attaché pas à Ali Bongo Ondimba mais à la fonction présidentielle.

Je tiens personnellement à vous rappeler que vous n’aimez pas Ali Bongo Ondimba plus que les autres. Entre autre vous n’avez pas le monopole de l’amour ou la loyauté à Ali Bongo Ondimba.

Une mère doit savoir se retenir, une mère doit savoir être digne. Il y a une différence entre une fillette qui n’a encore rien compris de la sagesse et cette mère qui porte le panier pour tout recevoir sur elle sans exploser. La sagesse est un don divin. La bible déclare en Jacques 1:5. Si quelqu’un d’entre vous manque de sagesse, qu’il la demande à Dieu, qui donne à tous simplement et sans reproche, et elle lui sera donnée.

Dans votre action contre le Ministre Brice Laccruche Alihanga, vous montrez aux autres collaborateurs du Président Ali Bongo Ondimba que vous n’allez pas hésiter à tirer sur eux quand ils ne seront plus la. En gros, vous vous dévoilez. Vous défendez un camp pas un individu car Ali Bongo Ondimba est avant tout le chef d’une majorité et qui dit majorité dit unité sacré.

Très respectueusement, votre fils Sidor Zang

NO COMMENTS

Leave a Reply