Home Actualité Gabon / FECOREFI : En Grève générale illimitée au nom du décret...

Gabon / FECOREFI : En Grève générale illimitée au nom du décret N°00429/PR/PM du 24 décembre 2020.

0 51

Le 12 novembre dernier, les leaders syndicaux réunis au sein de la fédération des Collecteurs des Régies Financières, ont annoncé devant l’opinion nationale et internationale, le dépôt d’un préavis de grève générale illimitée sur la table du gouvernement. Accordant ainsi, huit (08) jours aux autorités en charge du dossier, afin qu’ils mettent de l’eau dans le moule dans les plus brefs délais, en payant l’intégralité des primes des Collecteurs des deniers publics en date du 15 novembre 2021, conformément au décret n°00429/PR/PM du 24 décembre 2020. Mais curieusement, jusqu’à ce mercredi 24, les négociations n’ont pas bougé d’un iota. Un mépris notoire de la part du gouvernement, qui aura suscité ce jour, le déclenchement d’une grève asymétrique sans fin.

Le Secrétaire Général, Porte-parole de la Fecorefi Sylvain Ombinda Talheywa lll...

Le gouvernement se sentant menacé par la détermination et la forte pression des Collecteurs, s’est précipité à transmettre aux leaders de la Fecorefi, au jour même de la tenue de l’assemblée générale extraordinaire, une lettre tenant lieu de convocation à une réunion d’urgence quelques heures avant la prise de décision de la base, du déclenchement effectif de la grève la plus paralysante de l’économie du pays. Or, gouverner, c’est prévoir. Car dit-on « On ne nourrit pas la poule le jour du marché ». Le vin étant tiré, les Régies Financières ont refusé de se laisser refroidir par cette tentative d’accalmie. Et, ont donc décidé d’emboiter le pas vers la montée au créneau à durée indéterminée, jusqu’à satisfaction totale de leurs revendications.

Il faut rappeler que la Fecorefi dans son ras-le-bol, avait promis enclencher au Gabon, une 4ème vague de la Covid-19, plus violente que le Variant Delta, durant la grève générale illimitée. Maintenant que le processus du spectre de la 4ème vague est lancé, le premier ministre, Cheffe du gouvernement et ses collaborateurs en charge de cet épineux dossier, se doivent de régler au plus vite les attentes légitimes des Collecteurs des Régies Financières, de peur que la propagation de ce « Variant » n’atteigne des proportions inquiétantes. Parce que, nul n’ignore dans ce pays que le traditionnel 25 du mois, attendu aux aguets par les fonctionnaires, n’a point d’oreilles.

A titre de rappelle, les collecteurs des Régies Financières ont perçu 36% de leurs primes sous fond de résignation en début du mois d’octobre. Ces derniers ont exigé que le 15 novembre 2021, ils doivent être payés conformément à l’arrêté cité en sus, parce qu’ils ont largement atteint voire dépassé les objectifs budgétaires prévus par ledit arrêté.

En outre, pour justifier le mépris affiché par les autorités à l’égard de leurs revendications, le Secrétaire Général, Porte-parole du Fecorefi, Sylvin Ombindha Talheywa lll, a rappelé ce qui suis : « Notre saisine du 18 octobre 2021 comportant notre proposition alternative de sortie de crise adressée, à madame le Premier ministre Chef du gouvernement, est demeurée jusqu’à ce jour sans suite. Suivant le pas de leur chef, aucun des Ministres engagés dans cet épineux dossier n’a daigné accorder la moindre importance à notre démarche. Ni eux encore moins leur Chef, n’ont accordé la moindre importance ni le moindre respect à ces agents des Douanes, des Impôts, des Hydrocarbures et du Trésor qui, malgré les 36% de prime perçu le mois d’octobre ont en toute responsabilité assuré la continuité de la collecte des recettes budgétaires »

Une attitude à haut risque qui aura finalement mis le feu aux poudres. Vraiment surprenant pour des dirigeants qui sont sensés mieux comprendre la portée des enjeux dramatiques que sous-tendent ce type de dossier… espérons tout simplement que la réunion qu’ils ont convoquée de toute urgence pour apaiser les tensions n’accouchera pas d’une souris. Aujourd’hui, c’est le 25…

Valéry M / Peuple Infos

NO COMMENTS

Leave a Reply