ondo

BUB

Home La Une

0 970

Nouvelle sortie édifiante de Ike Ngouoni Aila, Porte-parole de la Présidence de la république. C’était ce 05 décembre 2017 en fin de matinée où, il a effectué son face à face traditionnel avec les journalistes nationaux et internationaux. Très serein et persuasif, dans sa posture, il a livré du haut de son pupitre, les temps forts des activités du Chef de l’Etat Ali Bongo Ondimba.

Parmi les points évoqués : les nombreux déplacements républicains du Président de la république, au Kenya, en Côte-d’Ivoire, en Guinée équatoriale et bientôt, son départ pour la France, dont l’un des centres d’intérêt diplomatique est axé sur, le renforcement des liens économiques et la lutte contre le changement climatique dans laquelle le Gabon est à l’avant-garde.

Le Porte-parole n’a pas omis de revenir sur les avancées positives des négociations engagées par le Directeur de cabinet Laccruche Alihanga, à la demande du Chef de l’Etat sur la grêve des syndicats des agents des régies financières. Avant d’évoquer les deux événements qui ont marqués la semaine dernière, notamment, la journée mondiale de lutte contre le Sida et, la cinquième édition du Marathon du Gabon. Pour plus de détail, nous vous invitons à parcourir son propos liminaire ci-dessous…

Bonjour à toutes et à tous
Très heureux de vous retrouver
pour cette conférence de presse, aujourd’hui,
qui va nous permettre d’aborder – et d’expliquer – l’actualité du chef de l’Etat, au cours des derniers jours. Une actualité très chargée, cela ne vous a pas échappés…
***
Pour entrer dans le vif du sujet et être succinct, Nous reviendrons tout d’abord sur l’agenda international, en particulier sur les nombreux déplacements du Président de la
République sur le continent…

Des déplacements utiles en ce qu’ils sont autant d’occasions pour promouvoir les deux lignes prioritaires de la diplomatie
Gabonaise :

le renforcement des liens économiques
et la lutte contre le changement climatique dans laquelle le Gabon
est à l’avant-garde.

Deux priorités qui, dans la vision du Président Ali Bongo Ondimba, doivent servir avant tout notre jeunesse et in fine notre
développement.

Ensuite nous évoquerons en effet les questions nationales, domestiques, avant de passer aux traditionnelles questions –
réponses.

S’agissant des derniers déplacements internationaux, ou plutôt continentaux, devrais-je dire du Président, je procéderai, pour plus de simplicité, par ordre chronologique :

Le Président de la République Ali Bongo Ondimba s’est rendu le 28 novembre dernier à Nairobi, à l’invitation de S.E Uhuru
Kenyatta pour assister à la cérémonie d’investiture de ce dernier.

Je vous rappelle qu’à l’occasion de cet événement, historique pour le Kenya, le Président nouvellement réélu a invité son homologue gabonais à s’adresser aux 60 000 personnes présentes au stade Kasarani de Nairobi.

C’est là un témoignage important de considération. D’autant que le président de la République gabonaise a été l’un des quatre
présidents sur les dix chefs d’Etat ayant fait le déplacement de Nairobi (aux côtés de Paul Kagamé du Rwanda, Yoweri Museveni
de l’Ouganda et Pierre Buyoya du Burundi) à avoir été invités à s’exprimer à la tribune – de manière totalement improvisée car cela, je vous le rappelle, n’était absolument pas prévu.

C’est donc, je le répète, une marque d’estime et d’amitié de la part du président kenyan à l’endroit du Président Ali Bongo Ondimba
et, à travers lui, du Gabon tout en entier en tant qu’acteur important sur la scène politique africaine.

Il faut aussi souligner c’est important car cela compte dans les relations entre Etats – les liens très étroits – on peut même dire amicaux – qui unissent de longue date les deux leaders qui partagent d’ailleurs une
communauté de vues sur nombre de sujets …

A la tribune, le Président de la République gabonaise a porté au peuple ami kényan … un message de paix et d’amitié. Il a aussi
évoqué la coopération intra-africaine en matière économique, ainsi que celle en faveur de la protection des écosystèmes.

D’une manière plus générale, ce déplacement au Kenya a été l’occasion de promouvoir les axes prioritaires de la diplomatie
gabonaise : la coopération économique et la lutte contre le changement climatique, prise sous l’angle de la préservation des
écosystèmes. Ce déplacement a été l’occasion de mettre l’accent sur l’étroite coopération depuis 2016 entre le Kenya et le Gabon
en matière de lutte contre le braconnage et pour la protection des espèces menacées.

Je rappelle que cette coopération s’opère via le plan national de gestion du conflit homme-faune mis en place par l’ANPN, l’Agence nationale des parcs nationaux.

* * *
Au sommet Union africaine – Union européenne d’Abidjan, les 29 et 30 novembre dernier, dont le thème était : « Investir dans la
jeunesse pour un avenir durable », Son Excellence Ali Bongo Ondimba a rappelé, de manière claire, sa position sur la question de la jeunesse, qui est pour lui prioritaire. La jeunesse qui est d’ailleurs, je vous le rappelle, La priorité de sa mandature.

C’est donc, je le répète, une marque d’estime et d’amitié de la part du président kenyan à l’endroit du Président Ali Bongo Ondimba
et, à travers lui, du Gabon tout en entier en tant qu’acteur important sur la scène politique africaine.

Il faut aussi souligner – c’est important car cela compte dans les relations entre Etats – les liens très étroits – on peut même dire amicaux – qui unissent de longue date les deux leaders qui partagent d’ailleurs une
communauté de vues sur nombre de sujets …

A la tribune, le Président de la République gabonaise a porté au peuple ami kényan … un message de paix et d’amitié. Il a aussi
évoqué la coopération intra-africaine en matière économique, ainsi que celle en faveur de la protection des écosystèmes.

D’une manière plus générale, ce déplacement au Kenya a été l’occasion de promouvoir les axes prioritaires de la diplomatie
gabonaise : la coopération économique et la lutte contre le changement climatique, prise sous l’angle de la préservation des
écosystèmes. Ce déplacement a été l’occasion de mettre l’accent sur l’étroite coopération depuis 2016 entre le Kenya et le Gabon
en matière de lutte contre le braconnage et pour la protection des espèces menacées.

Je rappelle que cette coopération s’opère via le plan national de gestion du conflit homme-faune mis en place par l’ANPN, l’Agence nationale des parcs nationaux.
* * *
Au sommet Union africaine – Union européenne d’Abidjan, les 29 et 30 novembre dernier, dont le thème était : « Investir dans la
jeunesse pour un avenir durable »,
Son Excellence Ali Bongo Ondimba a rappelé, de manière claire, sa position sur la question de la jeunesse, qui est pour lui
prioritaire. La jeunesse qui est d’ailleurs, je vous le rappelle, La priorité de sa mandature.

La former aussi à l’entreprenariat…
une voie dorénavant privilégiée pour accompagner les jeunes vers leur autonomisation. D’ailleurs, vous constaterez que sur le plan national, des actions
concrètes ont été menées…

Qu’il s’agisse du Programme d’appui à la formation et à l’insertion professionnelle, en collaboration avec l’Union européenne
Ou des 4 incubateurs généraux et sectoriels livrés qui regroupent des centaines de jeunes dans différentes régions du pays … Toutes ces réalisations contribuent à préparer le Gabon de demain.

Toutes cadrent avec une vision : pas d’avenir pour notre pays sans avenir pour sa jeunesse. Pas d’avenir pour notre jeunesse sans un
soutien fort à l’économie et une lutte résolue contre les changements climatiques…
Enfin, je serai bref là-dessus, car ces images ont été abondamment commentées, ce sommet a été l’occasion pour le Président Ali
Bongo Ondimba d’échanges nourris et amicaux avec ses pairs africains, dont il est très apprécié, ainsi qu’avec les chefs d’Etat
européens, en particulier le Président français Emmanuel Macron, avec lequel le contact est fluide et chaleureux…
* * *

Le chef de l’Etat gabonais s’est également rendu le weekend dernier en Guinée équatoriale pour une visite d’Etat de deux jours à l’invitation de son homologue, S.E. Obiang Nguema Mbasogo. Un déplacement dans un pays frère – nul besoin de souligner les
liens culturels étroits qui nous unissent – placé sous le signe de l’amitié et de la coopération.

Le chef de l’Etat et son homologue, S.E Obiang Nguema Mbasogo, ont abordé différents sujets d’intérêt commun en vue de renforcer les relations multiformes entre le Gabon et la Guinée équatoriale…

Comme lors de chaque déplacement du Président Ali Bongo Ondimba, il a été question d’économie et de développement durable – le chef de l’Etat a mis à profit son déplacement pour visiter en particulier le nouveau parc national de Malabo.

J’ai placé ce déplacement présidentiel dans la rubrique « déplacements internationaux ». Mais j’aurais tout aussi bien pu le loger dans l’agenda domestique. En effet, le Président Ali Bongo Ondimba ne conçoit pas un
développement fort du Gabon sans des liens étroits avec les différents pays de la sous-région.

D’ailleurs, à l’occasion de cette visite d’Etat en Guinée équatoriale il a été très largement question des problématiques d’intégration économique et sécuritaire au sein des ensembles CEEAC et CEMAC.

Encore une fois, pour le Président Ali Bongo Ondimba les choses sont très claires, la prospérité et la stabilité du Gabon ne peuvent se concevoir que dans un cadre sous-régional mieux intégré.

C’est tout l’intérêt de déplacements comme celui que le Président a effectué en Guinée équatoriale le weekend dernier.
***
Avant de clore ce chapitre sur l’international, en réalité très
continental (avec Nairobi, Abidjan, Malabo) et d’en venir à l’agenda domestique… Je vous informe de la participation du Président de la République au « One Planet Summit » …
qui se tiendra à Paris le 12 décembre prochain, soit deux ans jour pour jour après l’adoption de l’accord de Paris.

A l’invitation du chef d’Etat français, S.E. Emmanuel Macron, le Président Ali Bongo Ondimba se rendra donc en France pour
échanger avec d’autres leaders internationaux sur les voies et moyens de matérialiser les engagements relatifs à cet accord
historique.

Comme l’a rappelé de manière constante le chef de l’Etat, l’accord de Paris a été une réussite. En Afrique, le Gabon n’y est d’ailleurs pas pour rien. Vous connaissez tous l’intérêt très vif porté par le
chef de l’Etat à tout ce qui a trait à la lutte contre le changement climatique. Mais il est urgent désormais de passer des accords aux actes. C’est ce message qu’il fera à nouveau passer à Paris le 12 décembre prochain.

Sur ce plan, nul besoin de vous rappeler que le Gabon est en pointe, raison d’ailleurs pour laquelle le Président Ali Bongo
Ondimba a été désigné à la tête du CAHOSCC.

Passons maintenant, si vous le voulez bien, à l’agenda domestique, national. Même si, comme je vous l’ai dit, dans l’esprit du Président, chaque déplacement international est l’occasion de connexion avec ses priorités sur le plan national et que la visite d’Etat en Guinée équatoriale relève davantage de l’agenda domestique qu’international.

La descente sur le terrain, au port d’Owendo, le 27 novembre dernier, du Directeur de cabinet du chef de l’Etat, M. Brice
Laccruche Alihanga, n’a échappé à personne, mais surtout a été suivi d’effets. A l’initiative et sur instruction directe du Président de la République, M. Laccruche Alihanga est allé à la rencontre du
personnel gréviste. Il a écouté leurs revendications et leur a proposé un cadre très clair de négociations.

Les discussions engagées le même jour (j’insiste sur ce point car la présidence a été, de l’avis unanime, extrêmement réactive sur le sujet) … Je disais : les discussions engagées le même jour entre les différents syndicats des régies financières et le ministère de l’Economie, sous la supervision du Directeur de cabinet du Président de la République, ont débouché sur un accord entre les deux parties.

Résultats :
– Les agents ont repris le travail …
– Le service public est maintenu …

Quelles leçons tirer de cet épisode ? D’abord que le dialogue social, ouvert et sincère, permet de déminer les situations les plus enkystées. C’est une question de responsabilités. A l’Etat et aux partenaires sociaux de les assumer. Ensuite, qu’il y a nécessité pour toutes les structures de l’Etat d’évoluer vers plus d’efficacité.

A l’heure où le Gabon est engagé dans une réforme de l’Etat ambitieuse, rendue encore plus nécessaire par le contexte économique, se renouveler est une nécessité. Nul n’y échappe, y compris les régies financières et
administrations assimilées. Il en va de notre intérêt commun, à nous, Gabonais.

Enfin, la présidence a permis de dénouer la crise. Il revient maintenant, et le chef de l’Etat sera extrêmement vigilant sur ce
point, au Gouvernement de prendre toutes mesures susceptibles d’accompagner ces régies financières sur la voie de la réforme.

Une réforme devenue indispensable et qu’on ne peut repousser. L’Etat gabonais doit être fort. Il doit aussi être efficace. Pour cela,
il doit pouvoir se reposer sur une administration pleinement capable de remplir ses missions.
*
* *
Enfin, Mesdames et Messieurs, avant de passer aux questions – réponses, je voudrais simplement vous faire observer combien le
weekend dernier a été placé sous le sceau de la santé. En effet, le vendredi 1er décembre a eu lieu la journée mondiale de lutte contre le VIH / Sida, placée cette année sous le thème : « ma santé, mes droits ». Il s’agit-là, vous le savez, d’une préoccupation majeure tant du Président gabonais que de la
Première Dame, Mme Sylvia Bongo Ondimba. Ne serait-ce que parce que le virus frappe tout particulièrement en Afrique et
s’attaque tout particulièrement à notre jeunesse.

Pour évoquer une actualité plus légère et positive, dimanche 3 décembre a eu lieu le marathon du Gabon. Sachant que la veille
se sont déroulées deux épreuves, La Junior et La Gabonaise, l’une réservée aux jeunes, l’autre aux femmes. Le marathon du Gabon,
qui, je vous le rappelle, est l’une des deux courses hors stade à bénéficier du label IAAF, a été un immense succès populaire avec
plus de 16.000 participants et un public nombreux venu les encourager.

Or, le sport, c’est un loisir. Mais c’est aussi une question de santé publique. Qui plus est, il permet d’inculquer les valeurs de l’effort. En particulier auprès des jeunes – et oui, on y revient toujours car
c’est LA priorité du Président Ali Bongo Ondimba.
*
* *
Voilà,
Je vous remercie pour votre attention !
Le temps est venu pour moi de répondre à vos questions.

ACTUALITE

0 83
Les Présidents des pays africains qui s'obstinent à se maintenir au pouvoir ad vitam æternam, sont désormais menacés d'une épidémie putschiste que les observateurs...

POLITIQUE

0 155
A peine essayé de rendre visible une réalité qui ne l'est pas, que la panique et la peur gagnent le camp de Rose Christiane...

ECONOMIE

0 112
Du 15 au 21 novembre, la GSEZ Nkok (Gabon Special Economic Zone) a organisé des journées portes ouvertes accessibles à tous afin de faire...

SOCIETE

0 28
Face aux rumeurs et allégations qui circulent sur les réseaux sociaux, et la recrudescence de concitoyens se présentant à son siège d’Owendo avec de...

FAITS DIVERS

0 124
COMMUNIQUE : Le 14 novembre 2021 au PK 79+400-500, des actes malveillants ont été perpétrés sur la voie ferrée par des individus non identifiés....

CULTURE

0 99
Sensible à la cause des couches sociales les plus défavorisées, l'organisation non-gouvernementale, A.H.S.P Takhawou Askan-Wi, a initié une tournée de distribution des cadeaux de...

INTERNATIONAL

0 643
RUPTURE DES ACCORDS COLONIAUX AVEC LA FRANCE : Après "l'indépendance" 14 pays francophones ont signé 11 accords avec la France je vais vous citer...

SPORT

0 42
Les Etalons du Burkina Faso, très remontés par leur dernière défaite (2-0) face aux Panthères du Gabon lors de la Coupe d'Afrique des Nations...