ondo

BUB

Home Editorial

0 3582

A deux (02) ans des élections présidentielles 2023, les observateurs avisés de la science politique, annoncent progressivement à l’opinion, les velléités inavoués de Nourredin Bongo Valentin et Omar Denis Junior Bongo Ondimba, pour la prise et/ou la conservation du pouvoir. Et, 2023, nous y serons dans très peu de temps. A moins que l’option de la vacance de pouvoir s’impose de manière impromptue et abrège la patience du peuple gabonais. Le décryptage des conséquences que pourrait générer une  intention politque aussi audacieuse, laisse à croire que le pays pourrait vivre à une année électorale à haut risque et fortement mouvement. De quoi avoir des frissons !

Le fauteuil présidentiel à palabre…

D’un côté, Nourredin Bongo Valentin, Coordonnateur général des affaires présidentielles, fils de l’actuel Président du Gabon, Ali Bongo Ondimba ; fortement soutenu par sa mère, Sylvia, la très puissante Première dame du pays. Le jeune « Nono » pour les intimes, de par sa proximité avec son père, et la motivation de son entourage, a fini par s’approprier les arcanes du pouvoir et, à y prendre goût progressivement. Toute chose qui l’a permis au fil du temps, à mieux cerner les enjeux du pouvoir et les contours de la succession dynastique tant décriée par l’opposition. Face à cet obstacle Il sait désormais que pour voyager loin, il faut bien ménager sa monture. D’où la mise en branle des stratégies politiques endogènes et exogènes, observées en filidrane dans ses différentes sorties depuis un moment. Des actions politiques préliminaires susceptibles de lui permettre de franchir le grand feu le moment venu, en cas de déclaration de candidature pour le scrutin qui se profile à l’horizon.

De l’autre côté, il y a le jeune charismatique, Omar Denis Junior Bongo Ondimba, « La Photocopie de son père » fils du 2ême Président du Gabon, le défunt Omar Bongo Ondimba, et de l’ancienne Première dame, la défunte Edith Lucie. De plus, il est le petit-fils chéri et le protégé de son grand-père maternel, l’actuel Président du Congo-Brazzaville, Denis Sassou Nguessou. Le petit Junior, très préparé pour la parfaite maîtrise des arcanes du pouvoir par son impitoyable Papi, avec à l’appui, son puissant carnet d’adresse, et son arsenal de guerre tapis dans l’ombre, le petit « roi léo, Simba » pourrait dévoiler son grand retour pour la conquête du fauteuil de son défunt père, en déclarant sa candidature dans les mois à venir. D’ailleurs, on peut dire que, sa dernière visite au haut-Ogooué auprès de sa famille paternelle, ponctuée par une forte mobilisation et un très long cortège de type présidentiel, n’affichait que des allures d’une démonstration de force. Un pamphlet qui ne dit pas son nom.

C’est fort de ce qui précède, que les observateurs avisés ont soupçonné des velléités présidentielles travesties à travers les visites effectuées par les deux jeunes Bongo, il y a quelques temps aux côtés du patriarche et doyen de la famille, Antchoua. Et ce, à l’idée de recevoir sa bénédiction. Selon les fins limiers de l’observatoire de l’arène politique gabonaise, il y aurait donc une forte probabilité d’affrontement sans merci entre ces deux fils de la famille Bongo lors des hostilités de la prochaine élection présidentielle. A moins que les deux protagonistes apaisent leurs égos, s’unissent et s’accordent au préalable pour en découdre unanimement avec le futur candidat du peuple de l’opposition. Bref, croisons les bras et attendons patiemment, car, le Peuple gabonais aussi aura inéluctablement son mot à dire…

Valéry M. / Peuple Infos

ACTUALITE

0 160
Depuis la prestation de serment d'Ali Bongo Ondimba, à la magistrature suprême le 27 septembre 2016, à l'issue d'une élection présidentielle contestée, face au...

POLITIQUE

0 125
L'ancien fédéral, député Marcelin Moussavou, est accusé à tort ou à raison de traîtrise envers celle qui l'a soutenu dans ses activités fédérales, la...

ECONOMIE

0 122
Bien avant 1960, le Gabon faisant partie des pays de l'Afrique Équatoriale Française (AEF), dépendait de Brazzaville en tant que capitale politique. C'est lorsqu'il...

SOCIETE

0 135
Dans le cadre de son engagement auprès des populations gabonaises, l’entreprise Gabon Special Economic Zone(GSEZ) représentée par M. Anil PRASHAR, Responsable QHSE, a procédé...

FAITS DIVERS

0 306
"L'homme quittera son père et sa mère et s'attachera à sa femme" ainsi parle l'Eternel des Armées. Une parole vivante qui justifie la célébration...

CULTURE

0 45
Bonjour chers Lecteurs Soyez encore remplis de la grâce divine en ce jour. Pour ce nouveau numéro, nous allons nous intéresser de près au...

INTERNATIONAL

0 203
Le cache-sexe de la Françafrique a 72h pour quitter le territoire malien ! L'affaire des 49 mercenaires ivoiriens écroués au Mali depuis le 10...

SPORT

0 448
Pierre Alain Mounguengui, pointé du doigt pour sa gestion du football gabonais jugée approximative, voire chaotique, par ses détracteurs, demeure zen et impertubable à...