ondo

BUB

Home Economie

0 237

C’est à travers une déclaration alarmante, lue lundi 11 avril 2022, au cours d’un point de presse par le Porte-parole de la Fédération des Collecteurs des Régies Financières (FECOREFI), Sylvain Ombindha Talheywa III, que les agents de ce mouvement syndical ont décidé suite au silence méprisant du gouvernement, de revenir à la charge de la manière la plus intransigeante afin de contraindre les autorités à respecter leurs engagements. « Aucune transigeance, encore moins d’abdication de notre part tant que les Régies Financières seront considérées comme un variable d’ajustement de la gestion approximative de nos ressources ». A t-il martelé.

Une vue des leader de la Fecorefi lors du point de presse…

Trouvez ci-dessous l’intégralité de la déclaration…

Mesdames et Messieurs,
Très chers Collègues,

Depuis quelques mois, Nous, la Fédération des Collecteurs des Régies Financières et vous tous agents des administrations des Douanes, des Impôts, des Hydrocarbures et du Trésor avons décidé d’observer, dans le silence, la capacité du Gouvernement à respecter, non seulement, ses propres engagements librement contractés mais aussi et surtout sa réelle volonté de ramener l’accalmie et la sérénité au sein des Régies Financièères et Administrations assimilées.

Ce silence actif, que le Gouvernement a très certainement considéré comme un épuisement, que dis-je, comme une abdication de notre part, est bien loin de l’être. l’occasion pour nous de comprendre que le Gouvernement n’a réellement que faire de nos efforts de mobilisation des deniers publics bien au-delà des objectifs prescrits et ce, malgré la précarisation dont nous faisons l’objet.

Ce silence a été, Mesdames et Messieurs, Très chers Collègues, Le temps de l’hibernation est terminé ! L’heure est arrivée pour rappeler à ce Gouvernement quels sont ses engagements, mieux, d’en exiger leur exécution ! Oui !

Mesdames et Messieurs,
vous l’avez certainement compris, la tenue de ce point de presse marque la rentrée syndicale de la Fédération des Collecteurs des Régies Financières avec en toile de fond le réchauffement de notre cahier de charge qui, jusqu’à ce jour, n’a reçu que, silence méprisant et l’indifférence de la part du Gouvernement.

Pour vous rafraichir la mémoire, notre cahier de charge comporte trois (3), de revendications à savoir :

La publication des résultats des opérations d’audit des effectifs et des primes réalisées en 2018 au sein des Régies Financières ;

2) La régularisation des situations administratives ;

3) L’organisation des assises tripartites Présidence de la République Gouvernement / Partenaires sociaux des Régies Financières.

Aujourd’hui, à ces points de revendication s’ajoutent désormais :

I. Le non-paiement des arriérés depuis près de 5 mois ;

2. L’éclaircissement sur l’Intéressement Spécifique du 4eme trimestre 2021 ;

3. La détermination de P’lntéressement spécifique du 1e » trimestre 2022 dont l’exigibilité est fixée au vendredi 15 avril 2022.

Mesdames et Messieurs,
Très chers Collègues,

Sur un tout autre plan, l’actualité du moment est rythmée par le débat tournant autour de la pension retraite qui nous concerne tous. Oui ! Chers collègues, les retraités d’aujourd’hui sont les actifs d’hier et jouer à l’indifférence face å cette situation est inconcevable. Nous devons nous prononcer et nous allons nous prononcer.

Vous l’avez compris, c’était le calme avant la violente tempête qui va s’abattre sur les Régies Financières par la seule volonté du Gouvernement. Dans les jours à venir, nous inviterons l’ensemble des agents des Douanes, des Impôts, des Hydrocarbures et du Trésor en Assemblée Générale de décision, car l’inconséquence et l’indolence du Gouvernement ont fortement exacerbé les tensions qu’il nous faut nécessairement donner une réponse à la hauteur de cette méprise.

Dans l’attente de cette Grande Assemblée Générale pour laquelle nous demandons une mobilisation maximale de tous, nous vous invitons à faire preuve de vigilance et de prudence.

Aucune transigeance, encore moins d’abdication de notre part tant que les Régies Financières seront considérées comme un variable d’ajustement de la gestion approximative de nos ressources.

Nous vous remercions.

ACTUALITE

0 32
Dans l'optique de partager la vision, les perspectives et les stratégies de développement contenues dans le Plan d’Accélération de la transformation (PAT), et, promouvoir...

POLITIQUE

0 53
Ce qu'il faut noter du discours lu par le Président de l'Assemblée nationale, Faustin Boukoubi, à l’occasion de la cérémonie de clôture de la...

ECONOMIE

0 206
Conduite par le vice-Premier ministre en charge de l’environnement et développement durable, une délégation de la République démocratique du Congo (RDC) a visité la...

SOCIETE

0 33
La Gare ferroviaire de Franceville a servi de cadre d'échanges entre les experts de l’Observatoire de Défense des Femmes et de Parité, les Cheminots...

FAITS DIVERS

0 79
En République démocratique du Congo, Marc O. déclare avoir été dupé par son beau-père. Celui-ci lui aurait fait croire qu'il a élevé sa fille...

CULTURE

0 130
A l’initiative de JICA Corporation, une organisation féminine dirigée par les femmes africaines et européennes, qui a l’habitude chaque année, d’observer et d’apprécier le...

INTERNATIONAL

0 91
Historiquement francophones, le Togo et le Gabon complétent à 56 le nombre de pays membres reliés à la couronne britannique. En dehors de tisser...

SPORT

0 231
Pierre Alain Mounguengui, pointé du doigt pour sa gestion du football gabonais jugée approximative, voire chaotique, par ses détracteurs, demeure zen et impertubable à...