Home Actualité Gabon/ Lutte contre la vie chère : Une nouvelle Mercuriale adoptée entre...

Gabon/ Lutte contre la vie chère : Une nouvelle Mercuriale adoptée entre l’Etat et les opérateurs économiques.

0 238

Face à la flambée des prix et la crise de la chaine d’approvisionnement, engendrées par le déséquilibre entre l’offre et la demande, d’une part, et la récession et la résurgence des tensions inflationnistes causées par la conjoncture économique mondiale issue de la crise russo-ukrainienne et sanitaire à coronavirus, d’autre part, l’Etat gabonais, représenté par les ministères de l’économie et de la Relance ; du Commerce ; du Transport ; et de l’agriculture, a procédé ce jeudi 15 septembre 2022, à la signature d’un protocole d’accord sur la nouvelle Mercuriale, avec l’ensemble des parties prenantes du secteur commercial, notamment, les importateurs, les commerçants et les organisations de défense des consommateurs.

Une photo de l’ensemble des parties prenantes ayant signé la nouvelle Mercuriale, pour la postérité.

La ministre de l’économie et de la relance, Nicole Jeanine Lydie Roboty épse Mbou, avec à ses côtés, ses homologues du Transport, Brice Constant Paillat et du Commerce, Yves Fernand Manfoumbi, ont fignolé au terme de trois mois de travaux, une convention avec les opérateurs économiques qui aura débouché à l’apotion d’une nouvelle Mercuriale qui, devra prendre effet dans deux semaines à compter de sa date de signature.

Le président de l’organisation gabonaise des consommateurs recevant la nouvelle Mercuriale des mains des membres du gouvernement…

Il faut souligner que la Commission interministérielle sur la vie chère qui a élaborée de fond en comble les enjeux de cette problématique cruciale, a produit à l’issue des travaux :

Un projet d’arrêté unique fixant la liste des produits alimentaires de première nécessité bénéficiant de l’exonération des droits de taxe à l’importation, d’une part, et portant assujettissement desdits produits aux régimes de blocage et de liberté contrôlée des prix (Mercuriale), d’autre part ;

Les opérateurs économiques procédant à la signature de la nouvelle Mercuriale…

Un projet de protocole d’accord déclinant les obligations des différentes parties prenantes, à savoir : État, opérateurs économiques ou groupements d’opérateurs économiques et associations des consommateurs ; et enfin, un projet d’arrêté modifiant l’arrêté fixant les conditions de délivrance de l’agrément d’importateur vie chère.

En clair, cette opération qui fera perdre à l’Etat une enveloppe de 300 millions de francs Cfa, aura pour but de fixer les prix plafonds aux stades gros, demi-gros et détail de 48 produits alimentaires importés des catégories viandes, volailles, poissons, conserves, riz et produits laitiers. Aussi, pour y parvenir l’Etat va devoir appliquer un Taux Global Réduit (TGR) de 5% au cordon douanier pour lesdits produits, à l’exception du riz et du lait qui vont demeurer à 0% ; Un abattement de 60% de la valeur en douane du fret maritime et un plafonnement des marges globales sur la distribution à 24,5% à l’exception du riz et d lait qui seront à 15%. A précisé la ministre de l’économie et de la relance, Nicole Jeanine Lydie Roboty épse Mbou.

Les opérateurs économiques sont donc appelés à la stricte application des prix des produits définis dans le nouvel arrêté et de faire jouer la concurrence en dessous des niveaux fixés. Et ce, en respectant le niveau des marges des produits importés soumis au Taux Global Réduit, plafonné à 24,5%. Soit 7,5% pour les importateurs grossistes ; 5% pour les Semi-grossistes et 12% pour les détaillants.

« J’exprime ici ma profonde satisfaction. Et, je peux dire que ça n’a pas été simple, parce que les intérêts respectifs ont été avancés et respectés départ et d’autre. Aujourd’hui, nous avons conclu cette série de séances de travail sur trois mois avec un bonheur que je partage avec les membres du gouvernement que je félicite. A témoigné le représentant du groupe Ceca Gadis.

Quand à la société civile, représentée sous l’apparât de l’organisation gabonaise des consommateurs, présidée par Sieur Ibrahim : « Toutes les familles gabonaises sont préoccupées aujourd’hui par la question de la vie chère. Et nous félicitons le gouvernement qui nous a fait l’honneur de prendre part à ces assises pour la signature de la Mercuriale. Et, je dis ici que les consommateurs de Libreville sont satisfaits, et autant les consommateurs de l’intérieur du pays. Parce que cette mesure n’est pas seulement pour les populations de Libreville.

Il revient donc à la DGCCRF, et aux populations de veiller scrupuleusement sur l’application de cette nouvelle Mercuriale auprès des opérateurs économiques, en saisissant en cas d’abus, les autorités compétentes via le numéro vert gratuit 8085.

Valéry M.

LIRE CI-APRÈS LA VERSION ANGLAISE DE CET ARTICLE.

Gabon/ Fight against the high cost of living: A new Mercurial adopted between the State and economic operators.

In the face of soaring prices and the crisis in the supply chain, caused by the imbalance between supply and demand, on the one hand, and the recession and the resurgence of inflationary pressures caused by the global economic situation resulting from the Russian-Ukrainian crisis andcoronavirus health, on the other hand, the Gabonese State, represented by the Ministries of Economy and Recovery; Trade ; Transportation; and agriculture, proceeded this Thursday, September 15, 2022, to the signing of a memorandum of understanding on the new Mercurial, with all of thetrade sector stakeholders, including importers, traders and consumer organizations.

The Minister of Economy and Recovery, Nicole Jeanine Lydie Roboty épse Mbou, with her counterparts from Transport, Brice Constant Paillat and Trade, Yves Fernand Manfoumbi, have finished after three months of work, a agreement with the economic operators who will haveled to the apotion of a new Mercurial which, will have to take effect in two weeks as from its date of signature.

It should be noted that the Interministerial Commission on Cost of Living, which elaborated from top to bottom the issues of this crucial issue, produced at the end of the work:

A draft single order establishing the list of basic necessities food products benefiting from exemption from import tax duties, on the one hand, and subjecting the said products to the price blocking and controlled freedom regimes (Mercuriale), on the other hand;

A draft memorandum of understanding setting out the obligations of the various stakeholders, namely: State, economic operators or groups of economic operators and consumer associations; and finally, a draft decree amending the decree setting the conditions for issuingcost-of-living importer approval.Clearly, this operation, which will cause the State to lose an envelope of 300 million CFA francs, will aim to set the ceiling prices at the wholesale, semi-wholesale and retail stages of 48 imported food products in the meat, poultry and fish categories, preserves, rice and dairy products. Also, to achieve this, the State will have to apply a Global Reduced Rate (TGR) of 5% to the customs cordon for the said products, with the exception of rice and milk which will remain at 0%; A reduction of 60% of the customs value of sea freight and a cap on the overall margins on thedistribution at 24.5% with the exception of rice and milk which will be at 15%.said the Minister of Economy and Recovery, Nicole Jeanine Lydie Roboty Epse Mbou.

Economic operators are therefore called upon to strictly apply the prices of the products defined in the new decree and to bring competition into play below the levels set. and this, while respecting the level of margins of imported products subject to the Reduced Global Rate, capped at 24.5%. Or 7.5% for wholesale importers; 5% for Semi-wholesalers and 12% for retailers.

“I express here my deep satisfactionand, I can say that it was not easy, because the respective interests were advanced and respected at the start and on the other. Today, we concluded this series of working sessions over three months with a happiness that I share with the members of the government whom I congratulate. testified the representative of the group Ceca Gadis.

As for civil society, represented under the guise of the Gabonese consumer organization, chaired by Sieur Ibrahim: « All Gabonese families are concerned today by the question of the high cost of living. and we congratulate the government which has done us the honor of taking part in these meetings for the signing of the Mercuriale. And, I say here that the consumers of Libreville are satisfied, and as much the consumers of the interior of the country. because this measure is not only for the populations of Libreville.

It is therefore up to the DGCCRF, and to the populations to scrupulously monitor the application of this new Mercurial with economic operators, by seizing in the event of abuse, the competent authorities via the free green number 8085.

Valery M

NO COMMENTS

Leave a Reply