Home Actualité Gabon/ Bung Pinze tire les oreilles de Massassi pour ses manœuvres maladroites.

Gabon/ Bung Pinze tire les oreilles de Massassi pour ses manœuvres maladroites.

0 294

« Si tu t’entêtes encore à organiser ce genre de spectacle, sans trouver une vraie solution pour les artistes Gabonais, je ne vais pas être clément avec toi. N’oublie pas qui te parle » Dixit Bung Pinze le bon petit de Ya Ali.

Massasi, le rappeur, devenu ministre, pointé du doigt par Bung Pinze pour ses manœuvres maladroites…

Les Propos de Bung Pinze : ‘’Bonjour Mr le ministre de la culture, mon très Cher frère Massassi. Ne te réjouis pas trop tôt. Je te le dit par ce que je te connais, tu n’aimes pas la contradiction.

Donc ça m’étonnerait que tous ceux qui sont autour de toi, te disent la vérité. Pour arriver là tu as beaucoup fait mal au gens surtout au artistes Gabonais.

Tu as divisé les groupes de rap.

Tu as menotté des animateurs et obligé à mettre la musique de ton choix dans toutes les télés qui étaient à ta guise. En gros, tu as tué le vrai rap, c’est normal la majorité des animateurs étaient à ton service, puisque certains avait des salaires payer par toi. Et tu sais que je sais de quoi je parle.

Aujourd’hui tu veux t’inscrire comme Mr Propre. Beaucoup sont revenus vers toi par ce que tu as une petite parcelle de pouvoir, mais ils n’ont pas oublié.

Tu as obligé certains artistes à être en exil.

Tu as humilié beaucoup de promoteurs de spectacle. Aujourd’hui tu organises un spectacle gratuit, au nom du Chef de l’Etat mon grand frère chéri Ya Ali tu te réjouis, tu sais que si c’était payant, il n’y aurait pas eu les gens.

Je ne suis pas contre au contraire sa permet à certains artistes de se faire une petite santé financière, puisque c’est le seul moyen que vous avez trouvé pour satisfaire les artistes gabonais. J’entends dire autour de toi que tu es tellement content qu’il y est eu du monde, mais si tu es content c’est que tu ne connais pas le peuple gabonais.

Ça ne devait pas t’étonner, deux ans (2ans) de prison de confinement, un confinement sans justification, qui a affamé les gens sachant que nous sommes un peuple sans loisir.

Dans un pays riche ou la seule distraction c’est la bouteille de bière créé par vous-même le PDG.

Mais rappeur que tu es n’ai pas la mémoire courte. Dans ce pays nous avons eu des spectacles gratuits tu as oublié la nuit de la musique là où les artistes américains étaient payer à des centaines de milles et les gabonais je n’en parle même pas j’ai tellement honte ?

Tu as oublié les balafons ?

Je te rappelle tout ça pour te dire que mon frère, je ne veux pas t’appeler Dibal par ce que je ne sais pas si tu mérites ça. Tu t’es servi du rap pour devenir ministre, au moins pour une fois on sait que le rap paye, ce n’est pas l’école qui t’a emmené là.

Même si je sais que tu as fait l’école, et que tu es très intelligent, il n’y qu’à voir comment tu manipule les gens autour de toi. Donc donne au rap ce que le rap t’a donné, arrête les spectacles bidons qui ne vont pas marquer ton passage. L’honnêteté intellectuelle m’oblige à reconnaître que tu es un garçon brillant, c’est pour te dire que je n’ai pas de soucis personnels avec toi, contrairement à toi.

C’est juste que en tant qu’artiste gabonais j’ai un regard particulier dans tout ce qui se passe dans mon pays c’est mon droit.

Je vais te donner un conseil Massassi même si je sais que d’ici là tu vas passer ministre d’état. Être ministre n’est pas un poste à vie, si tu rends au rap ce que le rap t’a donné ou encore si tu veux rendre service à ton chef d’état mon grand frère chéri Ya Ali, tout cet argent gaspiller pour un spectacle bidon tu pouvais nous construire une salle dans chaque province.

Ou encore nous ouvrir une école de musique. Une salle de promotion pour la musique gabonaise. L’ENAM a besoin d’être structurée.

Quelques avancé de droit d’auteur même si je sais que sa c’est un peu difficile pour toi.

Entoures toi de personnes biens pour t’orienter pour le bien de ton passage dans ce ministère et pour le bien de ce pays, éloigne-toi des petits mouchards, qui ne vont rien t’apporter si ce n’est que te dire ce que tu veux entendre.

Tu penses que tu gère le game, mais c’est le game qui te guide.

Je termine en m’adressant aux activistes trop fâchés.

Les artistes Gabonais sortent de deux ans de galère le peuple gabonais n’a pas de distractions.

Ali Bongo a tué la foire. ‘’Comment on fait ?’’

Mon frère Massassi j’espère avoir été courtois dans mon discours, mais si tu t’entêtes encore à organiser ce genre de spectacle, sans trouver une vraie solution pour les artistes Gabonais, je ne vais pas être clément avec toi. N’oublie pas qui te parle.’’

Bung Pinze le bon petit de Ya Ali

NO COMMENTS

Leave a Reply